Electrolab Il faut utiliser les choses comme elles doivent etre utilisees… ou pas !

28Mai/15Off

Ironworks equipement galore

Lors de la présentation succincte de notre nouvel atelier mécanique, vous aurez sans doute remarqué sur les images que l'espace dédié à cette activité n'était pas surchargé de machines : il reste de la place, ce qui n'est pas très habituel à l'Électrolab 🙂  Mais voila que de "nouvelles" bécanes viennent d'arriver. Leur rapatriement a mobilisé douze personnes durant les quatre jours d'un weekend prolongé de mai. Et quelle moisson d'équipements et de matériels! À chaque fois que l'on a le choix – et ce fut le cas ici – c'est l'acquisition d'équipements différents de ceux que l'on possède déja qui est privilégié. Cette fois, c'est en particulier l'activité de ferronnerie et de métallerie qui voit son parc de machines passer de "pas grand chose" à..."c'est un début". Jugez-en vous même.

En premier lieu voici la soudeuse à point de marque ARO. Il s'agit d'un modèle posé au sol qui inclut un système de refroidissement liquide des électrodes et du transformateur, qu'il faudra d'ailleurs complètement restaurer. On estime sa puissance à 25 KVA, ce qui est fort honorable et permet le soudage par résistance pour des tôles épaisses jusqu'à six millimètres environ. Par chance, nous disposons pour cette machine de plusieurs électrodes de formes particulières, ce qui la rend particulièrement versatile pour la réalisation de nombreux types d'assemblages. L'acquisition d'autres électrodes particulières (en tungstène ou en molybdène par exemple) est prévu à moyen terme et permettra le soudage de tôles de cuivre ou d'aluminium.

Soudeuse à point

Soudeuse à point

 

Faisons un petit tour pour présenter un petit tour conventionnel d'outilleur, nouvellement arrivé dans l'atelier. Sa conception très rigide et les nombreux accessoires (jeu complet de pinces de serrage) disponibles, implique d'office que soit faite une réhabilitation de premier ordre. C'est un équipement idéal pour la fabrication de précision de petites pièces à l'unité. Il est fort probable qu'il soit à terme équipé de règles de mesure linéaires de précision et d'un afficheur numérique. D'autres ajouts, tel un variateur de vitesse électronique et une tourelle porte-outils rapide, peuvent être envisagés.

Tour d'outilleur

Tour d'outilleur

 

Plat de résistance de cette action de récupération, voici que l'Électrolab dispose désormais d'une superbe cisaille à tôle électrique d'une capacité d'un mètre en largeur et trois millimètres (d'acier) en épaisseur. Cela fait plus de deux ans que l'on cherche à obtenir à bon prix un tel équipement : il complète idéalement notre petite cisaille manuelle (capacité : 1 mm) et la scie à ruban à archet incliné (capacité : 210 mm en rond plein). Ce parc de machines dédié à la découpe de matière brute trouve naturellement sa place dans la zone stock de l'Électrolab.

Cisaille électrique à tôles

Cisaille électrique à tôles

 

Et voici les deux presses électriques à excentrique (une 10 tonnes et une 80 tonnes) miraculeusement complétés d'un superbe lot de tampons et matrices dédiées à ces machines. Ce sont des outils idéaux pour toutes les découpes et encoches en pleine matière. L'une d'elle pourra éventuellement être convertie en marteau-pilon pour la forge.

Presse 10 tonnes à excentrique

Presse 10 tonnes à excentrique

Presse 80 tonnes à excentrique

Presse 80 tonnes à excentrique (démontée)

 

 

 

 

 

 

 

 

Lors de la même campagne de récupération, il a été possible de rapatrier plusieurs étaux lourds, une enclume (pas trop lourde), une petite forge, des pinces de forge, des limes, des clés et une quantité notoire de brut d'acier (tôles, carrés, ronds) y compris le rack pour les ranger pour un total (machines ci-dessus comprises) de...18 tonnes :). Impossible de tout présenter ici : venez-voir de vos propres yeux en vous inscrivant à l'une des visites organisées du lab : il y en a environ quarante par an.

Forge

Forge

 

Race against the machine
D'aucuns vous diront que l'acquisition ad nauseam de nombreuses machines très diverses est une bien curieuse stratégie. Mais dès les débuts de l'Électrolab, c'est cette orientation qui a prévalu et elle continue de s'appliquer mordicus.  Le parc de machines et d'équipement ne doit pas être dicté par les projets des membres. C'est en réalité l'étendue et la versatilité des procédés de conception, de fabrication, de mesure et de maintenance disponibles en un même lieu qui permet aux membres actuels et futurs, d'imaginer et surtout de concrétiser les projets les plus ambitieux, y compris ceux dont ils n'ont pas encore idée!
Plus il y a d'équipements, plus le lab peut répondre de manière quasi-immédiate à des souhaits, des concepts et des besoins spécifiques propre à chaque adhérent. Les administateurs de la structure ne sont ni maîtres ni parfaitement au courant de l'ensemble des projets des membres. Leur action se limite à organiser le fonctionnement d'un laboratoire d'initiative populaire en améliorant sans cesse sa versatilité, son infrastructure et les possibilités d'actions créatives qui y sont offertes.

Enfin, il convient de ne pas oublier que le projet collectif de construire et d'aménager en toute indépendance – pour ne pas dire en toute autonomie – un hackerspace de 1500 m², oblige les membres à devenir quelque peu artisans en gros et second oeuvre. Dans cet immense chantier, il y bon nombre de d'éléments qu'il convient d'adapter voire de construire sur mesure car ce qui est disponible off the shelf est souvent trop cher voire inadapté. Notre parc de machines et d'outils est incontournable pour créer ou modifier des éléments tels qu'ils sont exactement requis pour réussir l'aménagement de nos locaux, régulièrement présenté sur ce blog. Sans ces équipements disponibles sur place, aménager le lab 2.0 serait tout bonnement irréaliste.

 

Mending and reparing
Comme d'usage à l'Électrolab, les machines présentées ci-avant ne sont pas immédiatement disponibles : préalablement à leur mise en service, il convient de s'atteler à leur réhabilitation voire réparation afin qu'elles soient aisées et sures à utiliser. C'est les membres de l'association et les premiers et futurs utilisateurs qui s'attèlent à cette tâche qui, parfois, s'étale sur plusieurs mois. Des restaurations lourdes avec recâblage électrique, pneumatique et hydraulique complet, remplacement voire reconstruction de pièces défectueuses, ajout de fonctionnalités (systèmes de sécurité et de mesure), décapage complet et remise en peinture sont relativement fréquentes au lab. Cette phase de réhabilitation est particulièrement formatrice pour les personnes impliquées car c'est le moyen le plus efficace pour comprendre le fonctionnement de l'appareil et donc le périmètre de sa mise en oeuvre. On limite ainsi grandement le mésemploi des équipements, leur casse malencontreuse et plus généralemennt les accidents d'utilisation. Enfin, la maintenance faite en interne est un facteur de maîtrise des coûts essentiel à la bonne marche de l'Électrolab. Tous les membres, y compris les nouveaux arrivants, sont impliqués dans la réhabilitation et et la maintenance d'un ou plusieurs équipements du lab. Une fois l'équipement réhabilité, ceux qui y ont contribué ont la possibilité d'immortaliser cet événement en prenant un égoportrait devant la machine réparée 🙂

Commentaires (0) Trackbacks (0)

Désolé, le formulaire de commentaire est fermé pour le moment

Trackbacks are disabled.