Electrolab Il faut utiliser les choses comme elles doivent etre utilisees… ou pas !

4Jan/16Off

Industrial equipement recovery

Posted by Eric

De nombreuses entreprises, grandes ou petites se réorganisent de temps en temps. Ces adaptations au marché sont souvent l'occasion de déménagements : le regroupement d'unités sur un même site ou au contraire la séparation de services dans des lieux différents sont légion. C'est l'occasion d'emménager dans des locaux plus fonctionnels, plus modernes, plus lumineux, qu'ils soient plus grands ou plus petits.

Quand un bâtiment ou un site – souvent en location – doit être rendu, l'ensemble des services concernés est averti – en principe – des mois à l'avance. En effet, un déménagement ne peut être mené sérieusement que si les personnes qui œuvrent dans les services directement concernées préparent eux-même les cartons, ou du moins y participent. C'est l'occasion de faire le tri des rossignols qui encombrent les rayonnages depuis des lustres et autres vieilleries complètement dépassées. Mais le tri doit être fait intelligement : des équipements qui ne servent plus peuvent encore être utiles à d'autres entités de la même entreprise. En effet, outre les déménagés, une grande partie des autres services et autres unités non concernées sont informées et conviées à faire leur marché "interne" pour récupérer des équipements et matériels, avant leur mise au rebut.

Le bail, aïe aïe aïe
Les mois passent et il ne se passe...pas grand chose.
Jusqu'au jour où l'échéance de bail c'est? Ahhh mais c'est lundi de la semaine suivante! Faut tout vider. Tout de suite!
Sauf qu'un déménageur ou un débarrasseur que l'on sollicite pour vider 1000m² sous deux-trois jours, c'est no-way, et ceci quel que soit la période de l'année. À l'échéance du bail, ne pas rendre les clés en temps et en heure, se solde – c'est le cas de le dire – régulièrement en paiement de pénalités. C'est donc en ces moments que la foulitude d'objets gardés "au cas où" deviennent plus qu'encombrants. S'il y a réellement des articles ou documents à garder, le tri préalable est censé avoir été effectué, complété par un éventuel recensement. Toute cette logistique nécessite anticipation, méthode et organisation. Là on n'a plus le temps de rien si ce n'est de négocier cinq jours de rab pour la remise des clés. Mais cinq jours. Et pas un de plus! Bref, chacun fait son petit carton (pour les chefs, c'est UNE petite armoire) et TOUT le reste, c'est à la benne.
Car commander une ou plusieurs bennes pour le lendemain est en principe dans le domaine du réalisable. Étonnant, non ?

Mais ces dernières ne se remplissent pas d'elles-mêmes. Il faut des bras, beaucoup de bras, des moyens de manutention, pas mal de moyens, et même un peu d'ingéniosité pour les cas un chouïa compliqués.

- Euh Bébert, le truc-bidule qui est au troisième étage et qui fait cinq mètres de long, on le descend comment, vu qu'il passe pas dans le monte-charge ?
- Balance-le par la fenêtre, on verra bien s'il sait voler !

Dans ces situations, les collaborateurs proches ou lointains sont – et on peut les comprendre – rarement "chauds" pour aller faire du débarrassage à grande échelle sur des sites en cours de démantèlement.

Zorro est arrivé...
C'est dans ces moments de léger stress qu'intervient l'Électrolab. Souvent prévenus tout a fait offciellement du déménagement, et ceci des mois à l'avance, on attend patiemment que toutes les autres entités de l'entreprise aient pu rapatrier dans leurs locaux ce qu'elles étaient censées récupérer. Or le plus souvent, elles n'ont pas eu le temps de s'en charger, ou seulement de manière imparfaite, ce qui fait que quelques jours avant l'échéance du bail, il reste une montagne de matériels et d'équipements sur le site à libérer d'urgence. Evidemment, le jour de la restitution des clés, le propriétaire s'attend à voir des locaux propres et...vidés.

Console de commande de machine Appareil récupéré dans une entreprise lors de la réorganisation d'un site industriel.

Console de commande de machine.
Éqipement récupéré dans une entreprise lors de la réorganisation d'un de leurs sites industriel.

 

C'est souvent peu de temps avant le tour du propriétaire – ou de son mandataire – que tombe sur nos téléscripteurs 🙂 l'autorisation donnée à l'association de faire de la récupération sur le site incriminé.
À brève échéance, une première équipe restreinte du lab se rend sur place pour évaluer l'intérêt de la récupération en identifiant les matériels et en étudiant l'ensemble des aspects logistiques. Une telle visite dure en principe de quinze minutes à une heure. Dès cette visite terminée, l'escouade d'éclaireurs rend compte aux autres membres afin de préparer – si intérêt il y a – d'initier l'opération extérieure (OPEX). En seulement deux ou trois jours – pour les cas d'urgence absolue – l'Électrolab sait mobiliser des effectifs significatifs (jusqu'à vingt personnes) dûment équipés en EPI, outils de démontage, moyens logistiques et sachant arriver sur place à l'heure dite pour débuter la récupération.

En effet, rappelons qu'un hacker digne de ce nom n'est à la botte de personne, ce qui lui permet d'arriver au débotté sur un théâtre d'opérations, botté de ses chaussures de sécurité.

Les récupérateurs associés
Alors évidemment, l'Électrolab ne fait pas le débarras complet d'un site. Nous ne prenons que ce qui est intéressant et qui – en conséquence – nous est utile. Mais comme le lab a besoin de beaucoup de choses et que son évolution, tant en équipement qu'en aménagement est très largement tributaire de ces récupérations, ce que l'on emmène peut rapidement se compter en mètres cubes, voire en camions entiers.
C'est autant dont l'entreprise qui libère le site n'aura plus à s'occuper. Les spécialistes du démontage et de la récupération du lab sont le plus souvent totalement autonomes et ont l'habileté suffisante pour ne rien casser et laisser les locaux propres si cela est requis. Dans certains cas, le matériel est immédiatement recensé et/ou trié par nos spécialistes au moment de son emballage sur place afin de faciliter – de notre coté – la gestion de notre propre stock.

Moteurs asynchrones triphasés récupérés lors d'une OPEX

Moteurs asynchrones triphasés récupérés lors d'une OPEX

 

Récupération, démontage et recyclage
Les récupérations de ce genre ont lieu plusieurs fois par an, et au gré des interventions, un nombre de plus en plus important de membres a l'expérience de ces OPEX et savent participer méthodiquement et efficacement à ces actions.
Parfois ce que nous récupérons est gardé tel quel, parfois on le démonte pour n'en garder que les parties qui nous sont utiles, le reste étant apporté au recyclage ou en déchetterie. Si nécessaire, l'association Électrolab vous fournira tous les documents adminstratifs nécessaires pour contractualiser la cession à un prix symbolique de vos équipements, permettant ainsi de les sortir de vos immobilisations comptables. Enfin, en cas de double voire triple emploi, nous offrons occassionnelement les surplus à des hackerspaces et fablabs amis.

Appareils de mesure

Appareils de mesure récupérés dans une entreprise du 92 qui renouvelait entièrement l'équipement de son service de R&D

Appareils de mesure

Appareils de mesure, provenant de la même source que ci-contre

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Des truc à jeter ? Contactez-nous
En somme, si vous avez des équipements techniques ou industriels dont vous n'avez (bientôt) plus l'usage, nous serons heureux d'en être informés à l'adresse email suivante : contact [AT] electrolab [POINT] fr , car ils peuvent encore être utiles et servir pendant de longues années. D'avance merci pour votre diligence.

24Nov/15Off

Build up is a bargain

Posted by Eric

Invest in building the lab
Les membres les plus assidus consacrent trois week-ends complets par mois pour construire et aménager le lab. Et la palette de travaux, petits ou grands est fort vaste. Des études préalables au maniement de la truelle, des achats de matériaux et de pièces aux constructions et mises en service d'équipements, du nettoyage, rangement et préparation des repas pour les travailleurs, il y a toujours un chantier qui a besoin de forces vives.
Tout le reste du temps, c'est-à-dire la journée complète en semaine ainsi que deux soirs par semaine et un week-end par mois, les membres peuvent se consacrer à leurs propres projets. En réalité, leur abnégation naturelle fait qu'ils consacrent parfois un peu de temps hors des périodes identifiées de travaux pour néanmoins œuvrer à l'amélioration du lab. Installer quelques prises électriques, faire une reprise de peinture ou passer une commande de pièces de rechange par Internet sont des activités connexes que les membres mènent souvent en complément de leurs projets personnels.
Depuis sa création voilà cinq ans, les membres fondateurs suivis des early birds ont déjà consacré beaucoup de temps à construire, aménager et organiser les locaux. Tous les membres, qu'ils soient vieux briscards ou nouveaux arrivants savent que l'on ne peut pleinement exploiter les ressources existantes et potentielles du lab que si on contribue d'une manière ou d'une autre à leur mise en service. Celui à qui il semblera que les outils sont mal rangés proposera et réalisera un système de stockage. Un autre consacrera du temps à réhabiliter un équipement dont il souhaite se servir à brève échéance. Un troisième mènera une étude de marché pour identifier le meilleur rapport qualité-prix pour l'achat de matériaux pour la construction de nos locaux et de leurs infrastructures.

Presse d'atelier en cours de restauration

Presse d'atelier en cours de restauration

 

Plus de projets personnels ?
Indéniablement, les membres souhaiteraient faire plus de projets personnels. Pourtant, en s'investissant prioritairement et notoirement sur le projet de construction et d'aménagement du lab, ils en récolteront à l'avenir un bénéfice accru. Pour mettre en exergue ce formidable engagement, ce blog consacre bon nombre d'articles au projet collectif ayant pour objectif de créer un hackerspace de 1500m², tel qu'il a été initié et imaginé par les fondateurs de l'association.
A contrario, les projets personnels listés sur le wiki sont l'apanage exclusif des adhérents : ils en sont les initiateurs, les acteurs et – à ce titre – en définissent le planning et les objectifs ad arbitrium. Les administrateurs de l'association n'ont aucune exigence ni aucune prise sur les projets personnels des membres. Il y a bien sûr la joie partagée d'un projet réussi mais aussi l'apprentissage collectif consécutif à un échec.
Enfin, en parcourant quelques-uns des articles précédents de ce blog, vous découvrirez également que les membres réalisent des projets pour le lab, qui sont la propriété de l'association, vu qu'elle possède les équipements initiaux et finance les coûts des éléments manquants. Quelques exemples récents : des luminaires HQI, une imprimante 3D "Electrorap", une brodeuse CNC et un système de gestion d'inventaire avec étiquettes à codes-barres.

Luminaire HQI DIY

Luminaire HQI de fabrication maison

Observe and relate
Eu égard à l'importante plage horaire d'ouverture du lab, il se passe chaque semaine quantité de choses et faits, dont les instantanés sont de plus en plus fréquemment gazouillés sur les réseaux sociaux. Le wiki et ce blog ne présentent au mieux qu'une action sur cent tant le lab – en pleine activité – est comparable à une ruche. Pour relater et décrire l'ensemble des actions des membres, cinq journalistes à temps plein n'y suffiraient pas 🙂 Mais n'oublions pas que notre priorité va au faire et que la communication n'est que la cerise sur le gâteau. Celles et ceux qui feraient l'inverse – et ils se reconnaîtront – sont plus bloggers que makers...

 

Prototype d'une brodeuse CNC conçue à partir d'une machine à coudre du commerce

Prototype d'une brodeuse CNC conçue à partir d'une machine à coudre du commerce

Trainings for new members
L'association Électrolab s'enrichit régulièrement de nouveaux membres sans aucune distinction ou prérequis en termes de compétences ou savoirs, ni de tout autre critère de discrimination. Comme toutes les structures sans but lucratif, elle ne vit que par l'animation et l'activité organisée par ses adhérents. Vu le flux de personnes et la particularité de notre structure, des formations sont organisées pour les nouveaux arrivants afin de leur présenter l'état d'esprit du lieu, les possibilités qu'il offre, l'engagement qu'il attend de chacun, ainsi qu'une indispensable initiation à la sécurité, comme on l'observe depuis fort longtemps dans bon nombre d'entreprises. On rappelle également aux padawans que – contrairement à un bureau d'études ou une société de service – l'association ne mène aucune action de conseil rémunérée ni pour ses membres ni pour compte de tiers : celui ou celle qui a besoin d'aide devra avant tout relever ses propres manches, mettre les mains dans le cambouis et seulement dans un second temps, pourra solliciter – à titre grâcieux – un peu d'aide des autres membres. L'auto-formation, les essais et expérimentations – parfois infructueux – les projets inachevés ou avortés contribuent à ce que chacun gagne en confiance en soi et en expérience. Faire et comprendre par soi-même, tel est le maître mot.

Initiation à Blender

Salle de formation n°1 de l'Électrolab

Alors oui, toutes les personnes qui ont entendu parler de notre structure et qui souhaitent en savoir plus dans le but d'une éventuelle adhésion ne sont pas forcément confortables avec les préceptes et engagements que requiert notre association. Qu'à cela ne tienne! Il y a en région parisienne moult autres structures ayant chacune leur spécificité et leur état d'esprit propre. Nul doute que ceux qui n'adhèrent pas à notre modus operandi sauront indéniablement trouver chaussure à leur pied dans un autre hackerspace ou fablab de la région. Vouloir contenter absolument tout le monde sans jamais rien imposer ni organiser, cela s'appelle une auberge espagnole – version autogérée – qui vire le plus souvent au cirque infernal et invivable. Désolé pour ceux qui ne conçoivent un hackerspace que dans une logique de gratuité totale, anarchique, révolutionnaire, anti-système et finalement anti-tout : ce n'est pas l'orientation qui a été choisie par l'Électrolab.

Du consommateur au consom'acteur
La société de consommation, qui s'est fortement développée à partir des années 60' offre une quantité illimitée de produits, biens et services qu'il est possible d'acquérir très simplement. Depuis les années 2000, l'acte d'achat desdits produits peut même s'exécuter en seulement trois clics de souris, grâce à la magie de l'Internet.
Mais des cent derniers produits que vous avez achetés, que ce soit en magasin soit par VPC, combien sauriez-vous en concevoir ou produire par vous-même ? Ou même simplement en comprendre le principe ou le fonctionnement détaillé? Sauriez-vous faire pousser des légumes ? Faire vous-même un yaourt ? Fabriquer un câble de liaison entre votre smartphone et votre ordinateur ? Comprendre le principe de la reconnaissance de visage désormais disponible sur de nombreux appareils photo ou caméras de surveillance connectées? Ou peut-être dépanner votre porte de garage défectueuse ou cet instrument de musique électronique des années 80 ?
Bien évidemment, la très grande majorité des personnes sont parfaitement confortables avec le fait de ne pas savoir ou ne pas comprendre les principes technologiques des objets qu'ils acquièrent ou utilisent au quotidien, et de les jeter sans état d'âme lorsqu'ils tombent en panne.
Mais quid des autres ? Ces curieux qui ne se contentent pas des explications merveilleuses et lénifiantes des fabricants? Ceux qui doutent des discours spécifiquement formatés pour chaque sociostyle et qui souhaitent inlassablement se documenter et comprendre ? Ceux qui ne se satisfont pas totalement des fonctionnalités existantes des objets ou la sécurité des interfaces et réseaux qu'ils utilisent ? Ceux qui ne peuvent pas se résoudre à remplacer par un neuf leur objet désormais défectueux auquel ils sont viscéralement attaché? Et aussi ceux qui par souci d'économie, préfèrent réparer un objet "fatigué" plutôt que de systématiquement procéder à son remplacement ?
Pour toute cette frange de personnes, l'Électrolab est un lieu où la diversité des profils des membres, de leur expérience personnelle variée, de leur curiosité associée aux moyens mis à disposition dans les locaux de l'association, apporte une réponse adaptée à leurs interrogations, pour ne pas dire leurs frustrations.

Réparation des moteurs des aérothermes assurant le chauffage des locaux

Réparation des moteurs des aérothermes assurant le chauffage des locaux

No limit for knowlegde
Ainsi, à l'Électrolab, dans un cadre ludique et de loisirs, les membres développent sans cesse leur culture technique et scientifique soit en menant des expérimentations personnelles, soit en assistant à des petites formations organisées sur place ou simplement en échangeant leurs points de vue. Une fois l'esprit libéré du "je ne sais pas faire, je n'y connais rien", tout devient possible, sans contraintes corsetées, sans exigences démesurées, sans limites réductrices. On peut s'intéresser un instant donné à la soudure à l'arc et la semaine suivante à la microbiologie.
Élargir sans cesse ses connaissances dans de multiples domaines techniques, c'est aussi savoir mieux appréhender le monde qui nous entoure aves ses enjeux de plus en plus intriqués.
Par exemple, l'Internet des objets est-il un nouveau miracle technologique ou simplement un flicage et une exploitation d'informations personnelles et de métadonnées à des fins purement mercantiles ? Avez-vous une compréhension claire des possibilités de "l'homme augmenté" et des évolutions transhumanistes qui indéniablement vont nous être proposées dans les prochaines années? Car dans ce domaine – vous le savez probablement – la recherche est déjà largement financée et des applications concrètes pointent leur nez.
Vous avez la fibre écolo ? Dans ce cas, savez-vous argumenter sur l'intérêt de la production d'énergie verte au niveau individuel ? Est-ce rentable, écologiquement ? Économiquement ?

Avoir une certaine culture technique, c'est aussi être un acheteur averti dans la vie de tous les jours et être un conteur passionné et passionnant dans les dîners en ville 🙂 Vous fournirez ainsi une respiration agréable aux discussions de table, une fois épuisés tous les sujets "pipole", cinéma et ragots sur les proches. Votre curiosité technique peut même s'avérer un petit plus qui avantagera votre candidature lors d'un futur entretien d'embauche.

Vérification de l'étanchéité du circuit d'eau d'un aérotherme

Vérification de l'étanchéité du circuit d'eau d'un aérotherme

Promouvoir la culture scientifique et technique
Les médias généralistes ne traitent des domaines techniques et scientifiques que de manière assez succincte, en tout cas bien moins que d'autres domaines tel la culture, le sport, la politique ou l'économie. Pourtant chacune de ses disciplines voit son évolution en partie dictée par les techniques et les sciences. D'un autre côté, la désindustrialisation de notre pays a fait se perdre à la fois des moyens de production et des savoirs qui – au-delà d'un certain seuil – deviennent impossibles à combler : la formation, les investissements, les expertises, les perspectives associées se sont délités par manque de dynamisme, de capacité à se renouveler et de débouchés.
Pour les quelques iconoclastes qui s'intéressent encore à des domaines en voie de confidentialisation, l'Électrolab offre un terrain de jeu polyvalent et abordable, où desseins et passions peuvent s'exacerber sans contraintes particulières.
Les échanges entre membres sont souvent l'occasion de deviser sur l'état de l'art dans une discipline donnée. Les échanges se complètent fréquemment d'un regard critique face au nombre croissant de fakes et d'informations involontairement voire sciemment inexactes qui pullulent désormais sur le Web. On recense quotidiennement sur les forums des déçus trop crédules qui – s'étant inspiré d'une information de mauvaise qualité glanée ça-et-là – constatent avec désarroi que leur réalisation ou leur expérimentation inspirée d'une page Web est franchement pérave. Comme on trouve de tout sur le Net – du plus sérieux au plus farfelu – savoir faire le tri entre le bon grain de l'ivraie devient, en tant que tel, une compétence à part entière.

Welcome to business members
En complément des membres particuliers, l'Électrolab accueille aussi des start-ups et jeunes entreprises, en leur proposant optionnellement des locaux privatifs en location. À la différence d'une simple pépinière d'entreprises – qui se limite à fournir des bureaux – les gérants et salariés de ces structures ont un accès complet à l'ensemble des équipements et outils de l'association, dans la limite qu'ils sachent bien évidemment s'en servir.

Pour tout renseignement concernant les adhésions "entreprise" et la location de locaux, écrivez-nous à l'adresse email suivante : contact [AT] electrolab [POINT] fr

Box entreprise n°3 entièrement terminé et aménagé : il est prêt à être loué

Box entreprise n°3 entièrement terminé et aménagé : il est prêt à être loué

20Août/15Off

Electrolab@ccc2015

Posted by Samuel Lesueur

Comme le veut la tradition, lors des grands événements internationaux sur le hacking et l'open hardware, l'Electrolab fait le déplacement en masse pour tenir la French Embassy. C'est ainsi qu'un convoi de 8 véhicules et 31 personnes prit le départ de Nanterre dans la joie et la bonne humeur en direction du Ziegeleipark Mildenberg, Zehdenick, Germany, Earth, Milky Way, ancienne briqueterie hébergeant l'édition 2015 du CCC.

800px-Cccamp15-logo-small-black_RGB

Le lieu, transformé et magnifiquement décoré pour l'occasion fut habité par plus de 4500 hackers venant de nombreux hackerspaces et communautés autour du globe.

CCC2k15 Panorama

Comme à chaque déplacement sur ce genre d'évènement, nous avions préparé un programme d'activités bien chargé !
IMG_1487_small

Les très populaires dominoux étaient à l'honneur

IMG_1430_smallIMG_1483_small

dominoux_ccc2k15

Mais nous avons également fait souder un nombre conséquent de kits electraudio et de kits de station de soudure CMS

En plus d'organiser sous notre barnum les désormais classiques workshops d'initiation à la soudure pour les débutants, nous avions également préparé quelques démonstrations de projets menés au lab par nos membres et notamment le projet fonderie et le système de tracking de satellites radioamateurs qui, installés à l'extérieur de la tente principale du village, créaient régulièrement des attroupements de badauds curieux et intéressés.

IMG_1423_smallIMG_1475_small

Le projet de brodeuse open source quand a lui a été l'objet d'une conférence donnée par deux membres du lab sous l'un des chapiteaux du camp et de nombreux enthousiastes ont défilé durant les 5 jours de présentation pour poser des questions, contribuer au projet ou encore broder un motif personnel sur un tee-shirt.

IMG_1437_small

Le projet fera bien entendu l'objet d'un article complet sur ce blog mais je ne peux résister à l'envie de vous montrer un petit teaser...

Enfin, pour supporter les 40 personnes ayant choisi d'habiter à la french embassy pour la semaine, nous avons mis en place des infrastructures conséquentes, que ce soit la transformation d'un congélateur en frigo grande capacité pour transporter la nourriture dans de bonnes conditions, la réalisation d'un circuit d'eau potable propre à notre village ou encore l'installation d'une cuisine industrielle de cambrousse... Electrolab : camping with style 🙂

IMG_1479_smallDSC_0391_small

Pour résumer, la participation à un tel événement fut riche en rencontres avec d'autres structures similaires à la notre, d'autres porteurs de projets open source et d'autres passionnés. Nous avons eu la chance de pouvoir présenter à la communauté internationale quelques projets originaux et ayant lieu dans un hackerspace français tout en renforçant encore plus l'esprit d'équipe et l'amitié entre les membres de l'Electrolab 🙂

DSC_0485_small

10Juil/15Off

It’s summertime

Posted by Eric

Dans la torpeur des journées estivales, alors que le thermomètre bat des records, l'activité semble se réduire jusqu'au zéro absolu. Pas une vis qui traîne, pas une LED ne clignote, pas un bruit d'usinage qui vienne heurter nos frêles tympans. Quelle béatitude !
Vraiment ?
Et bien non : ces longs soirs d'été où la luminosité ne baisse qu'en fin de soirée sont en réalité propices à une activité intense de bricolage et de projets, menés par les membres de l'Électrolab. Revigorés par les journées ensoleillées, l'enthousiasme est de mise pour faire avancer ses petites et grandes réalisations. Et au fur et à mesure de l'aménagement de nos locaux, de plus en plus de zones de travail, d'outils et d'équipements deviennent disponibles. Le champ des possibles s'accroît ainsi inexorablement. C'est bien grâce à cette versatilité que l'unique exemplaire du trophée de la Nuit du Hack 2015 a pu être réalisé, tel que le montre la vidéo du précédent billet.
Mais en réalité, il se passe bien plus de choses au lab que l'on ne peut le montrer en images ou le décrire en prose. Un soir d'ouverture peut être comparé à une ruche grouillant d'activité, dont quelques instantanés vous sont présentées tout au long de cet article.

Ponçage tout en douceur. À droite, une forêt de forets

Ponçage tout en douceur. À droite, une forêt de forets

Perçage d'un gabarit en bois

Perçage d'un gabarit en bois

Montage d'une antenne quad, bande UHF

Montage d'une antenne quad, bande UHF

Base roulante de robot

Base roulante de robot

Mesures sur soudeuse à point

Mesures sur soudeuse à point

Mesures sur carte à microcontrolleur

Mesures sur carte à microcontrolleur

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

VIP brunch
Nous avons accueilli récemment une trentaine de chefs d'entreprise pour une visite de nos locaux complétée d'un petit brunch déjeunatoire et d'une présentation de l'association. Plusieurs séances de formation à la cuisine moléculaire, à la couture et aux antennes ont été dispensées récemment par certains de nos membres. Quelques responsables de lieux de fabrication numériques d'Île-de-France sont venus prendre moult clichés et interviewer quelques personnes histoire de glaner çà et là quelques idées pour leurs animations futures et leurs évolutions à moyen terme.
C'est tout le paradoxe des lieux de fabrication numériques ouverts à tous (donc pas d'adhérents) qui fonctionnent en étant adossés à des structures de financement qu’elles soient publiques ou privées : il faut rendre des comptes. C'est-à-dire justifier l'existence de la structure et des emplois en relatant l'activité, les animations, les conférences de l'année passée, accueillir quotidiennement les visiteurs d'un jour, les aider dans le maniement des outils et des équipements pour réaliser leur objet créatif et évaluer régulièrement la qualité des services offerts. Pour finalement atteindre le graal, c’est-à-dire l'indépendance économique. Mais c'est un parcours semé d’embûches...

Espace confiné éphémère et privé :) surmonté d'une hotte soufflante

Espace confiné éphémère (et privé 🙂 ) surmonté d'une hotte soufflante

Eléments d'un barbecue électrostatique : les saucisses et côtelettes ont intérêt à bien se tenir !

Eléments d'un barbecue électrostatique : les saucisses et côtelettes ont intérêt à bien se tenir !

Ajustements et réglages sur le prototype de l'Électrorap

Ajustements et réglages sur le prototype de l'Électrorap

Ablocage d'une pièce de tuyauterie en vue de son usinage

Ablocage d'une pièce de tuyauterie en vue de son usinage

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Neither leader nor master
À l'Électrolab –  structure totalement autonome et indépendante –  il n'y a personne à qui les administrateurs n'ont à rendre de comptes. C'est d'un triste ! 🙂 En vérité, les administrateurs rendent au moins compte au microcosme des membres de l'association, une fois l'an, ce qui n’est déjà pas si mal. Dans l'absolu, il n'y a pas non plus d'animation ou d’événement qui soit vraiment imposé pour rendre le lieu vivant. En réalité, les membres historiques tout comme les padawans animent naturellement l'Électrolab par leurs projets, leurs discussions ou les formations formelles ou informelles qu'ils dispensent. L'importance et l'efficacité de cette créativité naturelle est alimentée par deux grands orientations : la première est le fait de trouver sur place une infrastructure avec un grand nombre d'outils et d'équipement qui ne demandent qu'à être mis en service et/ou être utilisés. La seconde est que rien n'est dû à personne. Tout ce qui a été construit, amené et aménagé dans nos locaux l'a été par les membres actuels ou anciens. Et ce qui n'est pas encore réalisé ou achevé en termes d’aménagement reste donc à faire...par les mêmes. Si d'aucun estime que certains outils sont mal rangés, il prend l'initiative d'en organiser la disposition rationnelle et l'étiquetage. Telle zone n'est pas encore équipée en prises électriques? C'est l'occasion pour ceux qui ont en besoin de préparer le chantier à brève échéance, une fois le projet validé par les responsables. Les oevrants auront l'encadrement des spécialistes en électricité lors de la réalisation. Mais à tout moment c'est l'autonomie et l'autoformation qui est mise en avant plutôt que l'assistanat ou le "faire à la place de". C'est  – toutes proportions gardées  –  la transposition à notre structure d'un principe fréquemment mis en oeuvre pour le développement agricole : mieux vaut offrir les graines et former à l'agriculture une fois pour toutes, plutôt que donner chaque année de la nourriture.

 

Group on the root
Bien entendu un nouvel arrivant n'est pas laissé en plan. À chaque nouveau membre est dispensée une formation générale à la sécurité, telle que l'on peut l'observer dans bon nombre d'entreprises. Celle-ci est précédée d'une présentation des principes et modes de fonctionnement édictées ci-avant. Plus tard, l'accès aux équipements fragiles ou dangereux fera l'objet de formations dédiées dispensées par les spécialistes du domaine. Les bonnes idées qu'un nouveau membre peut amener dans l'organisation des locaux ou de l'aménagement peuvent se concrétiser à brève échéance lors des weekends de travaux auxquels il participera.
C'est donc bien l'implication de chacun qui anime et entretient l'existence et le développement de l'association.
Et quand le lab se transporte hors les murs pour une animation, un salon ou une opération spéciale, c'est bien aux membres que la structure fait également appel, de jour comme de nuit.
Et rares sont les cas où ces événements n'ont pas –  d'une manière ou d'une autre – été bénéfiques au lab.

Sans titre ;)   (N'est pas Calder qui veut)

Sans titre 😉 (N'est pas Calder qui veut)

Expérimentation avec un émetteur Bluetooth

Expérimentation avec un émetteur Bluetooth

Démontage d'une électrovanne

Démontage d'une électrovanne

CAO pour circuit imprimé

CAO pour circuit imprimé

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Computer’s Cosmopolitan Caveats (CCC)
Au mois d'août, les hackeurs du lab font leur pèlerinage annuel pour aller à la rencontre de leurs pairs. En cette année 2015, la grande transhumance les mènera au Chaos Communication Camp (CCC)  en Poméranie. C'est le grand raout où sur un immense terrain, les câbles réseau courent dans la lande telles des herbes folles, et les hackeurs joutent avec bravoure dès le petit jour contre les autres hordes digitales venues des royaumes alentours.
Les soirées sont agrémentées de bals, banquets, happenings et échanges d'exaoctets de données. L'Électrolab s'y transporte en meute, équipé de tout son soûl en louvoyant de relais en caravansérails aux enseignes des grandes sociétés pétrolières, pour atteindre enfin la terre promise. Sur place, yourtes et tentes abriteront nos preux chevaliers des vents contraires et des esprits malfaisants. Ils exhiberont leurs forces et mettont à profit leur dextérité dans le maniement du clavier et du fer à souder. Ils consulteront les oracles des Terres du Nord pour écouter quel est le droit chemin. Ils boiront – cher lecteur – la cervoise  à votre santé, en ripaillant à s'empiffrer de mets si délicatement préparés.
Et une fois ce festival estival achevé, ils en reviendront emplis de gloire et de fierté.

 

12Juin/15Off

Enlarge your electronics lab

Posted by Eric

La zone « électronique » historique de Électrolab se voit désormais agrandie d’environ 25m² pour atteindre une surface de 100m². Les luminaires à LED bas profil sont déjà installés. Les réseaux électriques, informatiques et air comprimé seront mis en service dans les prochaines semaines. Entièrement réorganisé, ce véritable laboratoire d’électronique générale dispose de dix postes de travail « électronique générale », au lieu de huit précédemment.

Luminaires à LEDs

Luminaires à LEDs intallés dans l'extension de la zone électronique

T&M
Comme pour tout labo, étoffer et renouveler le stock d’équipements est une charge capacitive permanente. Et l’année 2015 sera incontestablement celle d’un chantier conséquent d’amélioration de l’équipement de mesure. Les matériels les plus anciens (parfois âgés de 50 ans) et ceux en panne qui requièrent trop d’heures pour être réparés seront progressivement remplacés par des appareils plus modernes et plus performants. A minima, chaque poste de travail disposera d’une alimentation de laboratoire, d’un oscilloscope et d’un générateur de fonctions. Deux autres paillasses situées dans la même salle sont dédiées au montage de composants électroniques miniatures appelés« CMS », acronyme de "Composants Montés en Surface" (en anglais « SMD »). Ces postes dédiés seront équipés de d’outillages spécifiques tel un système de placement manuel de composants, des loupes de table, des lunettes binoculaires, des fours à refusion et moult autres accessoires adaptés à la manipulation et au soudage de ces de minuscules composants.
Mais d’autres changements sont prévus dans l'actuelle zone électronique. Par exemple la paillasse dédié à l’électronique «haute fréquence» ainsi que le stock de rebuts informatique, sont déplacés en d’autres endroits du lab. De vastes étagères nouvellement installés sont désormais dédiées aux appareils de mesure à usage libre ou contrôlé.


Semiconductor storage

Outre des appareils de mesure, le lab glane depuis ses début des stocks anciens de composants électroniques. Pour le moment, cela a simplement été rangé sans pouvoir exploiter vraiment ce dont on disposait. En effet, un tel stock n'est exploitable que s'il est parfaitement inventorié et rangé de manière parfaitement organisé. Tout écart face à cette assertion rend le stock complètement inutilisable et sans valeur aucune. Pêle-mêle, il ne représente qu'un badwill au regard de la place de stockage indûment consommée.

Pour ariver à une situation saine, le maître mot s'appelle rationalisation. Chaque composant électronique est à identifier avant d'être rangé dans le tiroir adéquat pour que l'ensemble des composants identiques (même type, même référence, même technologie) se trouvent ensemble dans un endroit dédié parfaitement localisé. Le rangement "utile" de composants électroniques requiert ainsi de disposer d'un nombre conséquent de contenants. L'idéal étant les meubles de type Tiro Clas® ou des petits meubles à tiroirs plastiques miniatures. Par chance, la constitution au fil des années du stock de composants électroniques du lab s'est doublé d'un apport concomittant de petits meubles à tiroirs.
Bien que la tâche soit loin d'être passionnante, un petit groupe de personnes a pris ce challenge à bras le corps et passe des journées entières à recenser et ranger consciencieusement des centaines de composants afin qu’ils soient aisément accessibles pour l'ensemble des utilisateurs du lab. Leur engagement, leur persévérance et leur constante minutie dans ce travail laborieux se doit d’être saluée.

 

Casiers pour composants électroniques passifs. Vue en contre-plongée

Casiers pour composants électroniques passifs. Vue en contre-plongée

Casiers pour composants électroniques et accessoires divers

Casiers pour composants électroniques et accessoires divers

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Drawer power
Bien que l'on dispose d'une quantité relativement importante de petits tiroirs de rangement, il reste une étape d'importance avant de pouvoir s'en servir à nouveau : il faut tous les laver un à un. C'est passionnant ! Régulièrement, une campagne de lavage est organisée sur le parking du lab pour nettoyer un lot de deux à quatre cent tiroirs miniatures. Une fois rincés, le séchage se fait "au soleil" comme le montrent les images ci-dessous.

 

Séchage des boîtes et tiroirs de rangement

Séchage des boîtes et tiroirs de rangement

Séchage des boîtes et tiroirs de rangement

Séchage des boîtes et tiroirs de rangement

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Advanced electronics den
D'ici l'automne, on espère également pouvoir disposer de la nouvelle zone "électronique avancée" dont l'emplacement occupera une bonne partie de l'ancienne zone convi du lab V1. En effet, comme pour la mécanique, l'atelier d'électronque est scindé différentes zones adaptées au degré de complexité des projets et au niveau de compétences des utilisateurs. Si le plus grand espace de travail est dédié aux profanes en électronique, quelques arpents ont été dédiés aux bricoleurs avertis. Pour ces originaux, il faut des tables de travail plus larges et plus profondes, des appareils de mesure exotiques en grandes quantités, ainsi qu'un stock de composants électroniques spécifique tant récents qu'obsolètes. Des jeux d'accessoires particuliers sont également indispensables pour mener à bien les projets de conception ou de réparation les plus exigeants. Le rangement ne doit pas être en reste avec la présence d'armoires et de meubles à tiroirs en quantité suffisante, parfois dotées de propriétés antistatiques.

Ainsi, tels que le prévoient les plans du lab, la zone "électronique avancée" sera dotée de deux paillasses généralistes, une paillasse dédiée aux hyperfréquences et micro-ondes, et une autre orientée électrotechnique. Cette dernière a vocation à faciliter la réalisation d'essais de moteurs électriques et autres variateurs triphasés. Il convient d'admettre que la réparation récurrente de machines outils et d'appareils électroportatifs appartenant au lab justifie l'existence d'un espace de test dédié à ces équimements, doté de tous les accessoires et outils spécifiques requis pour les essais en toute sécurité effectués directement sur le secteur.

From the electronics lab to the clean rooms
Toutefois, la totalité de la mesure électronique avancée ne sera pas installée dans la zone décrite ci-avant. En effet, les mesures de haute précision et l'étalonnage tant pour les grandeurs physiques qu'électriques se fera spécifiquement dans la future salle grise, où la quantité de poussière, la température et idéalement l'humidité seront finement régulées. Si les moyens financiers nous le permettent, on envisagera même une isolation électromagnétique de la salle grise, telle une cage de Faraday.
Le planning actuel prévoir de mettre en oeuvre cette salle grise et la salle blanche de classe 1000 mitoyenne en 2016. Mais d'ici là, on aura certainement l'occassion d'affiner nos exigeances sur ce que l'on voudra réellement construire. Le fait de laisser un peu de temps avant de s'y lancer permetta en outre de profiter d'une éventuelle récupération de matériel dans ce domaine, sachant que l'on dispose déja d'une partie du système d'ultra-filtration de poussières. Si des industries ou des organismes démantèlent ce genre de matériel très spécifique, on est – comme d'hab – largement preneurs.

3Juin/15Off

Have a drink, soon !

Posted by Eric

Pour celles et ceux qui ont eu l’occasion de visiter récemment les locaux de l’Électrolab, ils ont pu constater qu'une bonne partie de l’espace convivial est déjà aménagé. Tables, chaises et triclinums moelleux rendent la pause agréable et l’en-cas festif. Bien entendu, quelques raffinements seront encore ajoutés dans les prochaines semaines. Par exemple, les experts en réseaux informatiques haut débit du lab ont finalisé la qualification de petites prises murales à quatre ports Ethernet POE du plus bel effet que l'on commence à installer en zone conviviale et un peu partout ailleurs. Ces modules sont reliés aux commutateurs (switch) Ethernet du lab par fibre optique. L'Électrolab étant par nature un environnement industriel, l'immunité électromagnétique intrinsèque des liaisons par fibre sont évidemment bénéfiques pour maximser la fiabilité de l'infrastructure réseau.

Bloc de quatre prises Ethernet POE

Bloc de quatre prises Ethernet POE

 

Barbares au bar
L’espace convivial sera à terme animé à partir du bar, idéalement situé en son centre. Sa construction avance sereinement : une fois les murs tombés à mi-hauteur pour la future pose d’un zinc en zinc, le sol a été meulé afin d’amenuiser une bosse d’un centimètre de hauteur présente sur une surface d’environ 3 m². Une telle excroissance s’avère pénalisante pour la pose de carrelage. Cette surépaisseur existe probablement depuis le coulage de la dalle de béton, voici quelques dizaines d’années. Il y a donc prescription 🙂 ). Mais cette bosse doit quand même disparaître !
Eu égard aux innombrables problèmes que nous a causé la dalle de sol de notre local – détaillés extensivement sur plusieurs articles de ce blog – résorber un problème ponctuel de planéité édiaphique est l’affaire d’une heure de travail pour les spécialistes es sols du lab. Deux mètres plus loin, c'est une lacune qui a été comblée par ragréage. L'effort consenti pour avoir un sol plat facilite grandement la pose du carrelage.

Carrelage du bar

Carrelage du bar

Entièrement élaboré par nos virtuoses du placoplatre©, le « haut de bar » est moderne et sans fioritures particulières. Un coffre identique est en cours d’installation au-dessus de la seconde ouverture, en direction de la zone méca. D’ici l’été, il reste encore moult travaux à accomplir pour in fine, disposer d’un bar (« des sciences », donc sans alcool 🙂 ) digne de notre hackerspace. Avant de pouvoir y lever le coude, il faudra encore de nombreux bras pour le réaliser : maçonnerie, faux-plafond, électricité, éclairage, eau courante, évacuation, menuiserie, peinture, serrurerie, réseaux informatiques et domotique sont déjà planifiés.
Pour que dans un avenir pas si lointain, vous puissiez commander une consommation au bar de l’Électrolab, venez nombreux pour nous aider à le construire !

Pose du haut de bar

Pose du haut de bar

Haut de bar terminé avec son éclairage intégré (spots 12V), entièrement fabriqué sur mesure

Haut de bar avec éclairage intégré (spots 12V), entièrement fabriqué sur mesure

 

 

 

 

 

 

 

 

Job creation for daytime opening
Depuis les débuts, les horaires d'ouverture des locaux sont cantonnés aux mardi et jeudi soir, faute d'administrateurs disponibles en journée. La présence de permanents a toujours été souhaitée pour concrétiser la possibilité d'étendre la période d'ouverture. L'association dispose désormais d'une assise suffisante permettant de concrétiser l'embauche de notre première salariée. Depuis début janvier 2015, Éléonor vous accueille pendant les jours de la semaine selon des horaires indiqués dans le menu "Calendrier" de cette page Web. Demandez-lui conseil pour les inscriptions, les formations, les locations de salles et plus généralement les activités de l'association et l'état d'esprit qui l'anime. Notre salariée intervient également activement dans l'administration générale, le design et l'animation des sites Web et wiki ainsi moult autres actions au service de l'ensemble des membres. N'hésitez pas à la solliciter!

Notre hackerspace manager Éléonor montre sa grande capacité d'autodérision

Notre adorable hackerspace manager Éléonor nous fait une démonstration de sa grande capacité d'autodérision. En arrière-plan la fraiseuse CNC 4 axes

 

Embroidery as DIY
Parmi les nouveaux domaines d'activités du lab se sont greffés dès 2014 la fonderie et la couture. Ainsi, des actions de formation à la confection (niveau débutant) ont été mis en place. Mais certains membres ont aussi à coeur de restaurer des machines à coudre anciennes voire les modifier significativement pour étendre leurs fonctionnalités. Les images ci-dessous présentent une machine à coudre classique qui a été numérisée pour la transformer en brodeuse. Un très bel exemple de ce qu'il est possible de réaliser en seulement deux jours avec les moyens mis à disposition par l'Électrolab.

Embroiderer_proto1_01

Au second plan, la machine à coudre modifiée en brodeuse. On distingue aisément le moteur pas-à-pas et la vis à billes assurant le déplacement du cadre porte-tissus

Embroiderer_proto1_03

Première broderie réalisée avec la brodeuse CNC prototype présentée ci-dessus : concept validé !

En fait, ce petit hack n'était qu'en réalité qu'un démonstateur de faisabilité (un Proof Of Concept en anglais). Les mêmes bricoleurs s'affairent désormais à concevoir un second prototype nettement plus performant.

 

Ironing system MKII
À défaut de disposer d'une machine de repassage à commande numérique :), le repassage des rouleaux en coton de notre essuie-mains – déja présenté dans ces colonnes – s'est encore amélioré. Les crampes au poignet dues au maniement prolongé du fer à repasser ne sont plus de mise. Un support hautement perfectionné fabriqué avec quelques vis et des tasseaux de bois permet désormais de maintenir le fer à repasser sur la planche, pendant que l'on enroule le tissus.

Seconde version du système de repassage pour le tissu coton de l'essie-mains. Notez la présence d'une véritable table à repasser

Seconde version du système de repassage pour le rouleau de tissu en coton de l'essuie-mains.
Notez la présence d'une véritable table à repasser

Dans la version 3 du système, on intègre le lave-linge et la machine à repasser directement dans l'essuie-mains 🙂

26Avr/15Off

Third Box Available

Posted by Samuel Lesueur

Comme vous le savez, l'Electrolab V2 accueille deux sympathiques startups en son sein pour leur permettre de mener à bien leurs projets dans de bonnes conditions.

En plus des bureaux et des aménagements classiques d'une pépinière d'entreprise (accès 24/7, internet très haut débit, espace de détente convivial, salles de réunion, machine à café etc) elles bénéficient (après formation et sur réservation) de l'accès aux équipements dont le lab dispose ce qui leur permet de prototyper facilement leur projet à bas coût et de manière efficace.

Actuellement, Risebox et Immersive robotics sont hébergés au lab, mais nous venons de mettre la touche finale au troisième box, qui est désormais disponible à la location !

Le troisième box entreprise de l'Electrolab, maintenant disponible à la location !

Le troisième box entreprise de l'Electrolab, maintenant disponible à la location !

Il a été entièrement refait à neuf, sécurisé, isolé, repeint, électrifié, éclairé, chauffé, ventilé, moquetté et meublé avec amour... il n'attend que vous 😉

Si vous souhaitez louer cet espace de 55 m² pouvant recevoir jusqu'à 8 personnes dans un lieu unique pour y développer votre entreprise, n'attendez pas ! Contactez nous rapidement, il ne nous en reste qu'un seul !

14Jan/15Off

Inventors welcome !

Posted by Samuel Lesueur

Comme nous l'avions annoncé, les box entreprise ont été terminés en fin d'année dernière ce qui nous a permis de les proposer à la location pour des start-ups ayant besoin de prototyper des projets novateurs. L'idée de disposer d'un local privatif au sein d'un des plus grands hackerspaces d'Europe et d'avoir ainsi accès aux machines et outils mis à disposition des membres a séduit plusieurs entreprises qui nous ont fait part de leur envie de participer à l'aventure Electrolab.

Parmi les prétendants nous avons donc sélectionné deux projets et deux équipes de passionnés pour essuyer les plâtres (littéralement !) des box entreprises:

* Immersive Robotics a pour projet la conception et la réalisation d'un robot étant à même de se déplacer de manière autonome en intérieur en évitant les obstacles et en cartographiant le bâtiment. De nombreux modules viennent d'ajouter à la base du robot (bras manipulateur, systèmes de télé-présence etc) qui peut être commandé à distance en réalité virtuelle. (site web à venir)

* Risebox est un éco-système vivant et connecté permettant à chacun de cultiver pour son usage personnel des légumes en aquaponie. Le défi consiste à concevoir un meuble réunissant toutes les conditions propices au développement d'un potager vertical d'intérieur dans les quels les néophytes du jardinage n'ont plus qu'à déposer les graines des légumes qu'ils souhaitent pouvoir récolter quelques semaines plus tard.

Les deux projets sont menés par des équipes faisant énormément de vulgarisation et partageant beaucoup de connaissances autour de leurs prototypes ce qui colle parfaitement avec l'esprit du lab. Tous les porteurs ont exprimé le souhait d'être membres de l'Électrolab et non juste consommateurs des ressources que nous mettons à disposition, il y a fort à parier que cette symbiose soit bénéfique pour tout le monde !

Il ne reste plus qu'à leur souhaiter à tous bienvenue et bon courage !

Pour ceux qui souhaiteraient développer leur activité au lab, même si il ne reste plus de box entreprise disponibles, les bureaux de coworking vont être ouverts à la location très bientôt (on espère mi février) ce qui va permettre aux indépendants, auto-entrepreneurs, télé-travaileurs en tout genre de disposer également d'une petite place dans notre beau hackerspace... Quoi de mieux pour travailler efficacement qu'un lieu qui n'est ni le bureau ni la maison mais qui pourtant est mieux équipé que l'un et plus douillet que l'autre ?

Pour tous les membres, sachez également que le laboratoire est désormais ouvert en journée ! Il est maintenant possible pour les membres à jour de cotisation de venir travailler sur vos projets en journée : vous serez reçus de 10h à 18h par la toute nouvelle et adorable permanente du lab qui a pris ses fonction de "fabmanager" au début d'année ! venez nombreux 🙂

Remplis sous: News, Organization Commentaires
13Déc/13Off

Vendredi 13 : jour de chance..?

Posted by Clement

Aujourd’hui est un jour important dans la galaxie des lieux de fabrication, car ce vendredi 13 décembre sont désignés les lauréats à l’AAP, qui a attiré plus de 150 dossiers.

Rappel des épisodes précédents
Depuis un an, chaque session d’ouverture le montre un peu plus, tout est trop petit chez nous ! Les projets s’entassent, les stocks de matières premières augmentent pour pouvoir faire face aux besoins, et le nombre d’espaces de travail dispos diminue en conséquence, alors que le nombre de membres ne cesse de croître. La conclusion s’impose d’elle même : il faut agrandir !
En juillet 2013, et après un accord préliminaire avec le propriétaire du bâtiment, une AG extraordinaire a été convoquée pour proposer un projet d’extension du local, ainsi que le dépôt d’un dossier de réponse à un appel à projets de l’état. Les 80% des membres d’alors réunis ce jour là ont validé ces propositions à l’unanimité.

Depuis cette date, le CA s’est mobilisé pour effectuer les actions suivantes :

  • Etude des solutions techniques d’aménagement ;
  • Etude de faisabilité du projet et des plannings ;
  • Développement d’un modèle de fonctionnement inédit pérennisant la structure en tant qu’association à but non lucratif.

Conformément au cahier des charges de l’AAP, le dossier synthétisant ces éléments a été déposé en temps et en heure mi-septembre.

Et depuis ?
L’essentiel des efforts a été consacré à peaufiner le déroulement prévisionnel des opérations de travaux, mais aussi de concevoir les modalités de vie dans notre nouvel Electrolab 2.0. Comme nous l’avions dit cet été, le projet d’agrandissement n’était pas soumis au fait de remporter l’AAP, et nous avons donc continuellement étudié deux scénarii : avec et sans financement public.
Il faut bien l’avouer, dans ce contexte, les week-ends de tea-storming sauvages ont un peu monopolisés les esprits, et nous sommes bien conscients du déficit de communication du CA à destination des membres. Désormais opérationnelles, la mise en place de commissions transversales est finalisé et va permettre la montée en charge de l’association (plus de détails à ce sujet ici : http://wiki.electrolab.fr/Commission). Votre adhésion à l’une ou l’autre des commissions est la bienvenue.

Un autre élément, et non des moindres a beaucoup monopolisé les esprits : pour des raisons financières, il a fallu faire face à un risque très concret de vente du bâtiment, bâtiment devant accueillir notre projet. Cela a imposé de chercher un nouveau lieu pour notre association et envisager des solutions de transfert plus ou moins complexes à mettre en œuvre. In fine, nous avons – depuis une semaine – désormais la certitude de pouvoir conserver nos locaux actuels.

L’attente des réponses de l’état à l’AAP, prévue initialement mi octobre, et dont l’échéance reportée régulièrement de semaine en semaine, a également conditionné le démarrage des travaux en bloquant, pour des raisons légales, les dépenses de l’association liées au projet.

La réponse est (enfin) arrivée !
Les résultats ont été annoncés ce matin : d’autres projets que le nôtre correspondaient mieux à l’esprit de cet appel à projet du ministère de l’industrie.
En soi, avoir enfin une réponse est une excellente chose, puisque c’est désormais officiel, on peut enfin lancer les opérations concrètement (à coup de masse, de weekends de travaux et tutti quanti).
En effet, les fonds propres de l’association (notamment grâce à la campagne de dons en cours), les différentes opérations de récupérations de matériels passés et encours, ainsi que l’expérience acquise pour la création du lab V1 nous permettent de démarrer notre projet sans cette subvention.
Sans qu’on en connaisse tous les détails à ce jour, divers plans de financement supplémentaires ont été évoqués par diverses collectivités, et il se peut qu’on ait d’autres opportunités de demander un coup de pouce courant 2014.

La v2, c’est déjà parti !
Et très concrètement :

  • Les échanges avec le propriétaire ont porté leurs fruits : nous avons eu confirmation qu’on allait signer très prochainement le bail (probablement dans les jours qui viennent) ;
  • Les premières livraisons de matériel (mobilier, luminaires, …) en vue des travaux sont déjà arrivées;
  • Le sous-sol commence petit à petit à être libéré, pour nous permettre de stocker ces éléments ;
  • On sait que l’ensemble de la surface ne sera pas entièrement libérée avant mars 2014… mais de vastes zones à aménager seront disponibles bien avant cela (c.a.d. dès le mois de janvier) pour entamer les travaux et également pour se donner un peu plus de place dans le lab actuel.

Nous vous donnons rendez-vous courant janvier pour une grosse réunion d’information, afin de vous présenter ce à quoi nous avons déjà réfléchi et de discuter tous ensemble du déroulé des mois à venir.

D’ici là, plusieurs opérations de récupération de mobilier et d’autres matériels sont déjà en cours, et nous nous permettrons de vous solliciter ponctuellement sur la ML si l’on a besoin de bras.
Vous pouvez également relayer et diffuser l’information « lab v2 on its way », car le réseau que nous formons est aujourd’hui une force essentielle. La communauté Electrolab est l’élément déterminant qui nous permet d’aborder sereinement ce grand et beau projet 😉

7Oct/13Off

Digital and multimedia event

Posted by Eric

Toute cette semaine, l'Électrolab est en déplacement à l'Agora de Nanterre (92) pour participer au festival Déclics  dédié au multimédia et aux techniques numériques.

9848_850_declics2013

Dans le cadre de cet événement, l'association propose trois animations et la présentation d'un nouveau kit :

 

Jeudi 10 octobre : conférence de présentation de l'association

Le président Samuel Lesueur donnera une conférence pour présenter les activités et les projets de l'association Électrolab. Comme de rigueur, il s'en suivra un débat avec questions et réponses sur le fonctionnement et les valeurs défendues par les hackerspaces et fablabs.

 

Toute la semaine : imprimante 3D "Reprap" en fonctionnement

L'imprimante 3D de l'Électrolab sera exposée toute la semaine à l'Agora. En fait, il ne s'agit pas d'une simple exposition. Bien qu'il n'y ait pas de membre de l'association présent en permanence, la machine sera en service actif tous les jours. Les nombreux visiteurs pourront constater l'effet quelque peu magique de l'usinage additif où l'ajout de matière (plastique fondu), contrôlé numériquement, permet de créer des pièces très originales élaborées par couches successives.

Afin d'assurer un spectacle permanent, l'imprimante sera pilotée à distance via l'Internet et vidéo-surveillée par webcam. En effet son principal concepteur - membre de l'Électrolab - sera en déplacement toute la semaine, mais assurera sa surveillance depuis...Marseille. Chaque jour, il alimentera l'imprimante avec de nouveau fichiers qui correspondent à autant de pièces en plastique. Le flux vidéo est disponible toute la semaine ici.

Pour la petite histoire, notre imprimante 3D était jusqu'à présent assez fragile et sensible aux déplacements : une équipe de six personnes a œuvré une bonne partie du weekend dernier afin de la fiabiliser et l'habiller d'une protection en polycarbonate transparent.

 

Samedi 12 octobre : initiation à la soudure électronique pour les plus petits

Même si l'association exploite à Nanterre un laboratoire et atelier principalement dédié aux adultes, les plus jeunes sont à l'honneur dès que l'Électrolab se transporte hors les murs. Pour les enfants de six à quatorze ans, une dizaine de membres de l'Électrolab seront mobilisés pour faire découvrir la soudure électronique à des enfants. Il sera possible de prendre en charge durant la journée un maximum de cinquante enfants, pour lesquels six postes de travail simultanés seront mis en place. Grâce à la nouvelle version du domino lumineux élaborée par des membres, les jeunes peuvent en vingt à trente minutes découvrir ou se perfectionner au montage d'un kit électronique simple. Le maniement du fer à souder, de l'étain et de la pince coupante leur permettra de réaliser un Dominoux de leurs propres mains. La transmission du savoir oeuvre à plein dans une telle opération, en espérant que certains des jeunes participants aient pour l'électronique le même déclic qu'ont eu leurs ainés quelques années auparavant.

 

Samedi 12 octobre : présentation du nouveau bras robot de l'Électrolab

Comme la plupart des jouets technologiques, l'élaboration du bras robot (image ci-dessous) est le fruit d'une longue maturation. Les deux exemplaires "prototypes", désormais fonctionnels, seront  présentés en fin d'après-midi. Leurs concepteurs ont oeuvrés d'arrache-pied ces derniers jours afin de les rendre opérationnels.

Bras_Robot

Muni de ses quatre servomoteurs de modélisme et de sa commande à base de micro-contrôleur Arduino, le bras robot est désormais en phase d'industrialisation et pourra être proposé lors de prochains événements aux enfants de dix à seize ans comme kit à monter sur place ou à la maison. Dans cette version, le bras robot dispose en son extrémité d'un électroaimant à même d'attirer de petits objets métalliques. Mais d'autres options, telle une pince de préhension sont envisageables à moyen terme.