Electrolab Il faut utiliser les choses comme elles doivent etre utilisees… ou pas !

18Déc/13Off

New hand-held toy

Posted by Clement

Il y a quelques temps, le site Hackaday a publié un article intéressant, que vous pouvez lire ici. Il est question de caméra thermique à environ 1000€, qu'une mise à jour firmware permet d'upgrader directement à la version plus performante (et six fois plus chère). Parfois, ce ne sont que quelques paramètres logiciels qui différencient les modèles d'une gamme de produit... ce qui est bien pratique pour le fabricant, mais aussi pour les gens sachant reflasher un équipement.

Il n'en fallait pas beaucoup plus pour titiller notre curiosité... et déclencher l'achat à titre perso d'un exemplaire, pour vérifier tout cela. Vérification faite (avec succès), le lab s'est immédiatement doté de l'une de ces caméra :

Caméra thermique
Caméra dans sa valise de transport

Il s'agit donc d'une caméra thermique, d'une résolution de 320x240, de -20°C à 250°C, capable de prendre des photos et d'enregistrer des vidéos, le tout avec différents modes de visualisation (voir caractéristiques techniques complètes ici).

Elle n'est pas nécessairement extrêmement précise pour ce qui est de la mesure absolue, mais d'une aide incomparable lorsqu'on rencontre des problématiques thermiques, ne serait-ce que parce qu'elle permet d'avoir une vue relative des différences de température entre les objets visés.

On passe sur les photos "amusantes" produites, pour directement vous donner un aperçu de ce que ce genre de jouet d'équipement permet :

Tableau électrique FLIR
Tableau électrique

Voici une vue du tableau électrique de la zone élec. Après examen plus détaillé, il s'agit du disjoncteur du circuit d'éclairage, dimensionné correctement, mais avec peu de marge : il chauffe. Impossible sans cet outil d'examiner ce genre de problème. Désormais c'est bon, on est parés pour attaquer les travaux du lab v2 !

Carte électronique FLIR
Carte robotique

Voici une carte en cours de conception, contenant des éléments de puissance. Afin de vérifier comment l'ensemble se comporte en température, rien de tel qu'une petite photo (ou visualisation en direct, la réactivité étant excellente)... L'équipe robot du lab n'a aucune excuse cette année 😉

Bref, le lab est désormais équipé ! Si vous avez l'utilité de ce matériel pour l'un de vos projets (ou, si vous voulez jouer avec...), rendez vous lors d'une ouverture 😉

Remplis sous: Non classé Commentaires
2Déc/13Off

Coupe de france de Robotique 2014, point d’avancement novembre 2013

Posted by Pilou

Voici quelques photos de ce qui a été fait par l'équipe de robotique de l'Electrolab. Vous retrouverez toutes les informations concernant l'avancement du projet en suivant ce lien : http://wiki.electrolab.fr/Projets:Lab:2013:Couperobotique2014

Electronique

La carte d'alimentation

Nous avons gravé la carte d'alimentation. Cette carte d'alimentation permet à partir d'une batterie (nimh 9.6V) de booster à 12V/5A pour les moteurs. Prochaine étape soudure/test.

cdr2014_PCB_Alim_mini

Mecanique

Base roulante

La basse roulante est l'ensemble moteur+support+roue+roue codeuse. Nous avons fait le choix d'avoir des roues codeuses déportées des roues de tractions afin de détecter les glissements des roues. Ces pièces ont été réalisées avec une imprimante 3D, d'autres pièces mécaniques en aluminium seront réalisées avec les fraiseuses et le tour du Lab.

cdr2014_support_roue_codeuse

13Oct/13Off

Festival Declics, la fin

Posted by jnat

Apres une semaine d'échanges et de présentations le Festival Declics ferme a fermé ces portes hier soir.

Nous avons pu y rencontrer petits et grands pour parler de toutes ces choses qui nous passionnent. Il semblerait que tout le monde ait pu apprendre quelque chose ce qui est pour nous une grande satisfaction.

La Reprap a eu un succès indéniable. L'apparition presque magique des pièces sous l'extrudeuse a fasciné les visiteurs de tous ages.

La formation Dominoux a attiré nombre d'électroniciens en herbe. Leur dextérité nous surprends toujours et les parents ont semblé conquis.

 

L'Electrolab souhaite remercier Mr le maire, toute l'équipe de l'agora et en particulier Amandine Riant et Anne-Gaëlle Chiche de nous avoir invité et d'avoir organisé un bel événement comme celui ci. Participer à ce Festival a été un réel plaisir et nous en attendons impatiemment la prochaine occurrence.

Remplis sous: Non classé Commentaires
12Oct/13Off

Atelier Dominoux @DeclicsNanterre

Posted by jnat

On peut dire que souder des Dominoux est une activité en vogue !

Nous avons reçu tout au long de l'après midi de talentueux enfants de tous ages. En effet les plus jeunes ont pu assembler leur premier PCB alors qu'ils n'étaient âgés que de 5 ans ! Tous ceux qui se sont prêtés à l'exercice ont pu repartir avec le fruit de leur travail, le festival déclic ayant décider d'offrir les exemplaires aux participants.

IMG_0244

Apres quelques explications et les premières hésitations passées, certains  parvenaient à assembler un kit en 15 minutes. L'un de nos apprentis en a même assemblé 8 à lui tout seul ! Peut être faudrait-il organiser un marathon la prochaine fois ?

Des parents ravis, des enfants conquis, les premières brûlures sur le bout des doigts (rien d'anormal); Une chose est sûre : la relève est assurée.

Remplis sous: Non classé Commentaires
4Sep/13Off

Delivered

Posted by Eric

Au début de l'été, nous avions évoqué dans un précédent article de ce blog la liste des futures machines du lab . Et bien l'une d'entre elles vient de nous être livrée cette semaine. C'est la fraiseuse de marque  "TOS", modèle  "FNG40". Une machine à commande numérique  (CNC) 4 axes. Elle servait encore cet été à la production chez son précédent propriétaire.
Le transport et le déchargement de la machine, réalisé par des professionnels, s'est passé sans difficulté grâce au matériel de manutention adapté qu'ils mettent en œuvre. Désormais la machine est rangée dans des locaux d'attente, et il sera possible de la mettre en service probablement dans six à neuf mois.

TOS_FNG40_a TOS_FNG40_b
C'est toujours avec enthousiasme que les membres du lab accueillent un nouvel équipement car ils élaborent déjà de nouvelles idées de projets, qui - grâce au nouvel équipement - deviennent potentiellement réalisables ici à l'Electrolab. Justement, on parlait déjà de la manière d'usiner une partie de l'élément chauffant d'une machine PCR (amplification d'ADN) en cours de réalisation par un membre. Il se peut fort bien que le premier prototype de la partie chauffage soit usiné sur cette machine.

 

Circuits imprimés
Dans le domaine des circuits imprimés, les progrès réalisés ces derniers mois en terme de process permettent de réaliser des pièces assez remarquables. Les deux images ci-dessous sont celles d'un PCB double face entièrement réalisé au lab. Ses dimensions réelles sont 45 x 48 mm.

CI_copter_Side1 CI_copter_Side2

Remplis sous: Non classé Commentaires
29Août/13Off

Duck cake

Posted by Eric

En prévision de la rentrée où chacun a besoin de reprendre des forces, l'ouverture du lab ce mardi a été en grande partie consacrée à un roboratif repas en commun.

canartiflette

Au menu :
Canartiflette accompagnée de sa roquette croquante
Tiramisu maison

Le café du peuple
Le thé du président

 

Voui, vous avez bien lu, ce qui est présenté dans l'assiette est bien une tartiflette au canard. Les 16 kg (!) préparés pour l'occasion étaient heureusement suffisants pour les 24 inscrits. Il en reste même un peu pour le jeudi. Que les cuistots soient remerciés pour leur implication et la qualité des mets qu'ils nous ont concoctés.

Après un tel repas certains ont poursuivi leur projets, d'autres ont discuté de l'avenir du lab et des dates des prochains repas... Dans les faits, la date des repas n'est qu'une question de personnes : tous les membres sachant un tant soi peut cuisiner peuvent prendre la toque du "cuistot du jour", et régaler ainsi les amateurs de bonne chère.

Remplis sous: Non classé Commentaires
26Août/13Off

Miter saw

Posted by Eric

Au charbon

Le lab a récupéré il y a quelques temps une petite scie radiale. Bah c'est un modèle premier prix, mais en attendant de pouvoir acquérir un modèle sérieux, celle-ci fera bien l'affaire. D'ailleurs il subsiste bien un créneau dimensionnel vacant entre la petite scie radiale pour modélisme prêtée par un membre et notre grande scie à ruban dédiée aux métaux dont vous avez déjà pu observer les performances sur ce blog.
Un rapide diagnostic de cette machine permet de constater que le moteur ne fonctionne pas. Bah, c'est le câble secteur qui est coupé. Perdu : le câble et en parfaite santé mais les charbons sont rongés jusqu'à l'os : leur support en plastique a même fondu en partie sur le collecteur. Le précédent utilisateur a exploité la machine jusqu'à son dernier souffle. Et après ? Ben poubelle, et on en rachète une autre. Vu qu'il s'agit d'une marque de distributeur, la réparation par retour au magasin le plus proche de l'enseigne (GSB), n'en vaut pas la peine. Sous garantie, la machine est remplacée, mais au delà de la garantie constructeur, la machine n'est pas réparable, même si l'on accepte de payer. D'ailleurs, il est impossible d'acheter la moindre pièce de rechange, il n'y en a pas : ni au magasin, ni sur l'Internet. C'est du jetable dans sa plus pure expression.
Alors, il est vrai que le précédent utilisateur a pu acquérir cette machine pour une somme modique (probablement un peu plus d'une centaine d'Euros), mais sa durée de vie est parfaitement définie. Une fois les charbons consommés, c'est fini, on jette tout. D'aucuns dirons que c'est de l'obsolescence programmée ! Mouais, on peu dire ça, si on ne sait pas quoi dire d'autre. A force de vouloir payer le moins cher possible, le consommacteur s'est pris à son propre piège. Celui d’acquérir des biens toujours plus compétitifs d'un point de vue prix, mais au détriment de la qualité, du service après-vente et forcément de la pérennité. Pour cette machine donnée, la qualité des sous-ensembles et l'absence de tout service (pas de pièces de rechanges) permet - couplé à une production extrême orientale - d'afficher un prix plancher. Mais on en a à peine pour son argent. Car de nombreux éléments laissent à désirer : le levier de blocage de lame se tord à la main, c'est du fer blanc^^. Les charbons s'usent vite, la lame est merdique, les roulements sont sous-dimensionnés et ont un jeu épouvantable, qu'ils avaient d'ailleurs dès leur fabrication 🙂 En conséquence, la machine est très bruyante : plus il y a de jeu, plus les oreilles de l'utilisateur souffrent.
Bref on a une scie radiale, mais impossible de faire un travail soigné avec un tel engin tant il y a d'éléments bâclés. Tant que l'on découpe des lattes de bois pour charpente, voire du bois de cheminée 😉 on est dans les capacités de la machine. Pour la découpe d'un bois mouluré en vue de faire un cadre de tableau un dimanche après-midi, c'est peine perdue. Non seulement, la coupe sera peu précise mais en plus vos voisins vous haïront pour avoir interrompu leur sieste, fusse-elle crapuleuse.

ScieRadialePerformancePower
Bon, revenons à nos moutons charbons, qu'il convient de remplacer au mieux des possibilités qu'offre le net. Chez un revendeur spécialisé, on identifie et commande un jeu sciemment choisi de plus grande dimension et qui, APRES modification par nos soins (et cela finit avec les mains noires comme des bougnats), pourra être adapté au moteur existant. Les trois roulements sont changés par des modèles de marque. Certes, ils sont diablement petits - trop petits - ces roulements, mais la modification de la machine pour corriger ce problème est illusoire. Au premier essai, on s'éloigne significativement de la machine, par mesure de sécurité : le moteur a le bon goût de ne pas exploser ou dégager de fumée dense et âcre souvent révélatrice d'un sérieux problème électrique : il nous casse seulement les oreilles avec son bruit de crécelle sifflante qui impose d'office le casque anti-bruit à toute personne située à moins de 10 mètres à la ronde. Apparemment, la greffe des charbons n'a pas engendré de rejet.
Le laser de positionnement est réparé, le ressort manquant du bloque-lame est remplacé, des serre-joints adaptés sont confectionnés en place de ceux d'origine, manquants et d'ailleurs fabriqués à l'aide de tiges filetées, ce qui évidemment n'est ni pratique ni adapté car leur maintien insuffisant engendre un risque d'accident. Le cache de protection de la lame est également réparé, car cassé au niveau de son plot de guidage excentrique pour cause de tension interne dans le plastique (sic) . Un collage sérieux avec une colle anaérobie complétée de mortier spécial permet de sauver in extremis la pièce, dont la fragilité intrinsèque est évidente.
La réparation est désormais terminée ce qui fait que le lab dispose d'une scie radiale opérationnelle. Si on est une bonne âme, on lui achètera encore une bonne lame. Espérons que cette machine fasse son office en attendant que le lab acquière un modèle de qualité, ce qui reste incontournable.

 

Remplis sous: Non classé Commentaires
15Juin/13Off

Tooling machine galore

Posted by Eric

Depuis le début de l'Electrolab la fibre mécanique a été présente chez plusieurs membres, avec la conviction que le fait de disposer d'équipements adaptés à cette discipline était indispensable.
Alors bien évidemment, des tournevis, clés, scies, marteaux et même un peu d'électroportatif font partie du premier cercle des outils dont doit disposer le lab. Mais il faut surtout autre chose : des machines-outil, c'est-à-dire des machines d'usinage permettant de créer des pièces et des outils sur mesure.

Le parc en service
A ce jour, le lab dispose de plusieurs machines-outil en service opérationnel : il y a notamment un tour parallèle et une fraiseuse conventionnelle (c'est-à-dire commandée à la main à l'aide de volants), une scie à métaux à ruban et une perceuse à colonne. Nous disposons également de deux petites fraiseuses à portique CNC dont une ID Conception. Toutes ces machines ont déjà été présentées dans ce blog, notamment en raisons des réparations et mises aux normes menées avant leur mise en service. Pour rester fidèles à nos principes de faire les choses soi même d'une part et pour ne pas dépasser le budget de l'association d'autre part, nous avons fait le choix d'acheter des machines d'occasion à destination du ferrailleur. Le fait de devoir les réparer AVANT mise en service oblige les membres à comprendre le fonctionnement de la machine et à se l’approprier. Ces machines de taille moyenne font souvent un peu peur aux profanes : en les impliquant dans les travaux de restauration et de maintenance, cette appréhension s'étiole à relative brève échéance.

Nouvelles machines d'occasion
Toujours à l'affût de bonnes opportunités, les membres du lab interviennent régulièrement pour organiser l'acquisition de machines dont quelques unes sont présentées ici et devraient être mises en service au lab dans un futur plus ou moins proche...

A) Fraiseuse à commande numérique 4 axes

Course : 500 x 400 x 400mm
Commande CNC simultanée de 3 axes parmi 4 en boucle fermée, règles de mesure et visu intégrés, import de Gcode possible
Table ronde rotative, broche ISO 40, fourreau de perçage manuel, changeur d'outil hydraulique
Puissance moteur broche : 5,5 kW
Puissance installée : 10kVA
Entrainement des axes : servomoteurs DC
Vitesse de déplacement des axes : 9m/min max
Précision des pièces usinées : 0,02mm (estimé)
Graissage centralisé
Année de fabrication : 1990
Poids : 3 tonnes
Pannes connues : un étage de puissance surchauffe un peu et requiert une ventilation forcée, écran cathodique un peu fatigué.
Machine acheté par le lab mais disponible en octobre 2013, car l'ancien propriétaire en a encore besoin 🙂
Date de mise en service estimée : 2014
TOS-FNG40

B) Et Maurice c'est qui ?
Tour à commande numérique 2 axes à tourelle porte-outils automatique 8 positions de marque Mori Seiki
Diamètre d'usinage max : 150mm
Longueur d'usinage max : environ 190mm
Commande CNC 2 axes en boucle fermée
Moteur d'entrainement du mandrin : 5,5 kW (surcharge possible à 7,5kW pendant 30mn)
Vitesse de rotation maximale : 6000 rpm
Entrainement des axes : servomoteurs DC
Graissage centralisé
Année de fabrication : 1986
Poids : 2,5 tonnes (sans accessoires externes)
Pannes connues : étage de puissance du variateur à réparer, l'étage de puissance d'un servomoteur a une panne thermique.
Précision des pièces usinées : 0,01mm
Date de mise en service estimée : 2014
Mandrin à serrage hydraulique (force de serrage programmable).
Puissance installée : 18,5 kVA
Machine achetée et stockée dans un lieu proche lab en attendant sa remise en état

20130611_164218 20130612_210059

C) Presse d'atelier hydraulique
Largeur de travail : 1000mm
Hauteur de travail max : 1000mm
Course du piston : 400mm
Force maximale exercée : 500kN (50 tonnes)
Poids de la machine : 1 tonne
Alimentation en énergie : air comprimé
Cette machine est actuellement en cours de réparation
Date de mise en service estimée : Q3/2013
presse_hydraulique d'atelier

D) Machine de découpe CNC plasma/laser
Ceci n'est pas une machine achetée mais en grande partie fabriquée par les membres de l'Electrolab : c'est donc un projet du lab. Mais à cet instant, la machine n'existe pas encore concrètement.
Ayant la forme d'une fraiseuse à portique (gantry router), la machine est prévue pour découper principalement des produits plats à l'aide d'une tête de découpe plasma. Dans un second temps, elle sera optionnée avec une tête laser (pour découpe du métal principalement). La source laser utilisée est déjà disponible et vous a été présenté il y a quelques semaines dans ce blog : reportez-vous à l'article concerné.

Les caractéristiques de la machine ci-dessous sont encore provisoires, car on en est au stade de la réflexion 🙂

Commande CNC 3 axes en boucle fermée, possibilité d'installer un 4ème axe (table rotative)
Langage de commande : GCode
Taille maximale des produits plats : 3000 x 2000 mm
Poids maximum de la pièce brute: 600kg
Précision finale des pièces découpée : 0,3mm (en plasma), pas encore déterminé en laser (souhaité : 0,02mm sur une surface réduite d'environ 500 x 500mm et idem au plasma pour l'ensemble de la table)
Poids de la machine complète: 5 à 10 tonnes
Vitesse de déplacement des axes : 30m/min max
Entrainement des axes : servomoteurs triphasés
Capacité de découpe : 20mm acier ou inox et 8mm alu en plasma . 10mm acier, 6mm inox, 3mm alu en laser. Le laser permet aussi de couper le bois et le plastique.
Type de laser : CO2 à recirculation de gaz, longueur d'onde 10,8µm
Puissance optique laser (CW, mode TEM00) : 1,2 kW, puis boosté à 1,7kW. La puissance délivrée est réglable à partir de 100W, ce qui permet la gravure.
Gaz de process pour la découpe : air, N2, O2
Pannes connues de la source laser : système de régulation de l'étage de puissance déficient, pompe à vide au fonctionnement peu fiable, chiller manquant, second système de refroidissement en panne. Rien d'insurmontable en somme.
Autres têtes d'usinage envisageables : routeur 7,5 KW (pour découpe bois et plastique), disqueuse (découpe rectiligne de pierres)
Puissance installé (table de découpe seule): 12kVA
Puissance installé (système de découpe plasma seul) : 3kVA initialement puis 15kVA dans un second temps
Puissance installé (source laser seule) : 32kVA
Surface au sol requise pour exploiter un tel équipement : 60-100m²
Date d'entrée en service : Q4/2014 (plasma), Q4/2015 (laser)

E) Fraiseuse à commande numérique 3 axes
course : 800 x 600 x 600mm
commande CNC en boucle fermée, règles de mesure et visu intégrés, import de Gcode possible
Broche ISO 40, changeur d'outil hydraulique
Puissance moteur broche : 10 kW
Puissance installée : 20kVA (estimé)
Entrainement des axes : servomoteurs triphasés
Vitesse de déplacement des axes : 9m/min max
Graissage centralisé
Année de fabrication : 1991
Poids : 6 tonnes
Pannes connues : aucune
Machine en cours de repérage...
Date de mise en service estimée : 2014
Frais6t

F) Compresseur d'air comprimé
Certes ce n'est pas une machine outil, mais tout atelier qui se respecte a besoin d'air comprimé. Actuellement le lab dispose pour son circuit d'air comprimé d'un compresseur grand public. Certes de facture correcte, il est trop modeste pour un usage continu de la perceuse inversée, et ne permet aucune opération de sablage. Pour la machine de découpe plasma/laser présentée ci-dessus, il ne convient pas non plus. Heureusement, le successeur est disponible, il fournit 1050l/min d'air à 6bars. Puissance moteur : 7,5kW, cuve 500 litres. Poids : 1 tonne. Sécheur d'air intégré.

15Avr/13Off

Compte rendu de la soiree du jeudi 11 avril 2013

Posted by jnat

Une soirée assez calme ce jeudi ! Une ambiance particulièrement studieuse et quelques avancées.

  • Patrick a usiné à la fraiseuse une pièce pour un support de rampe d'escalier. Reste à la finir à la CNC.
    Il a aussi mis en service un analyseur réseau pour mise en test pour contrôler son fonctionnement avant branchement au général pour vérifier la qualité du réseau.
  • Jnat a du re-router sa platine AVRUSB. La taille des vias était trop petite pour les forets actuellement disponibles au Lab. Ils font donc maintenant 1.4mm au lieu de 1mm.
    Pour la peine, avec l'aide de Clément, le process de trous métallisés a été essayé sur cette nouvelle board.
    On a eu le temps de faire les perçages  préparer la board et la plonger dans le bain de dépôt pour les trous.
    Clément a fini la procédure tout seul, l'horloge ayant tourné assez vite. La suite la semaine prochaine : Gravure du circuit a proprement parler.

 

Remplis sous: Non classé Commentaires
25Mar/13Off

My name is bond

Posted by Eric

Dans un hackerspace, le lieu de travail et l'équipement disponible sont des facteurs importants pour que les membres puissent concrétiser leurs projets ou leurs activités.
Lors de l'initiation de telles structures, il est intéressant de se poser la question de savoir quels projets sont envisagés pour définir de quels équipements/outils il est nécessaire de se doter.
Mais assez rapidement, on se rend compte que cette approche est limitative et réductrice car elle impose de connaître les projets que l'on souhaite mener. Or dans la pratique, il est déjà irréaliste pour les administrateurs de connaître l'ensemble des projets actuels des membres.  Quid de celui qui amène une antenne à fente micro-onde en disant, : "et ça, on peut le refaire ici?" ou encore "Cette orgue pour enfant tombé au sol est il réparable ?"
Les projets émergent au gré des idées, des expériences, des cogitations et des besoins des membres.
Pour les futurs membres, ceux qui adhèreront dans un mois ou un an, anticiper ou imaginer les projets qu'ils pourraient mener est un non-sens. En conséquence, définir les besoins en équipements du lab par la connaissance des projets est une gageuse.

L'autre approche, celle que l'on privilégie à l'Electrolab, est de définir les besoin en équipements par une approche soit fonctionnelle soit par type tâche à exécuter. Exemples : j'ai besoin de diviser de la matière (sciage) , assembler de la matière (assemblage par vis, collage, soudure), usiner de la matière soit par enlèvement (limer, fraiser) soit par addition (impression 3D). Je souhaite pouvoir démonter puis remonter des équipements électriques, mécaniques etc. Je souhaite dépanner ou concevoir un équipement électronique, écrire ou débugger des logiciels soit pour ordinateurs soit pour systèmes embarqués. Je souhaite concevoir et dépanner des circuits hybrides etc.

L'approche fonctionnelle et par tâche permet de définir un niveau d'équipement du hackerspace sans entrer dans le détail des projets voire sans même les connaître  : elle laisse le champ libre à la créativité des membres et laisse la porte ouverte aux opportunités et aux challenges. Ainsi, il est préférable de mettre en service les équipements les plus performants possibles, tant en terme de taille que de caractéristiques. C'est la multiplicité fonctionnelle des différents équipements présents dans l'atelier qui concrétise les projets les plus audacieux, ceux que chacun d'entre nous a rangé dans le coffre à souhaits archivé au fin fond de notre cortex cérébral, car décrétés infaisables ou farfelus.

Pour concrétiser cette approche, l'Electrolab achète ou récupère des outillages et des machines qu'il met en service à court terme ou au contraire qui sont conservés dans un état non opérationnel pendant de longues périodes. Ce sont des actifs (assets) qui seront mis en service lorsque l'environnement et le temps disponible seront favorables. La pertinence de la conservation de l'équipement est régulièrement évalué, car si l'on trouve mieux, le modèle le plus modeste n'est pas conservé. Au mieux, on le démonte pour pièces.

Récemment, le lab a acquis des machines de bonding, qui loin de toute pratique spéciale, permettent soit de monter soit de réparer des circuits électroniques dits "hybrides". Ces derniers sont en principe composés d'une plaque en céramique où sont déposés des composants actifs dont certains sont sans boîtier (puce de silicium, non enrobée).
Le bonding consiste à réaliser des connexions électriques entre la puce nue et le substrat de céramique. C'est la technique de connexion la plus classique pour ce type de composants et la soudure se fait soit par décharge électrique soit par ultrasons.
La machine de "wire bonding" présentée sur la photo ci-après soude des fils en alliage d'aluminium très fins. Sa mise en œuvre est manuelle avec cycle de travail prédéfini, ce qui est suffisant.  Seuls les fabricants de circuits intégrés utilisent des machines de bonding entièrement robotisées indispensable pour la production en série de circuits intégrés.

Wire_bonding_machine_aluminium_wire

Il n'est pas prévu de mettre cette machine manuelle en service dans l'immédiat, mais elle servira un jour, nous en sommes convaincus, car il n'y a pas vraiment d'alternative au wire bonding. S'il y a des composants à changer sur un circuit hybride, la mise en œuvre d'une telle machine est incontournable. Les membres avertis qui en auront besoin seront les premiers concernés par sa réparation puis sa mise œuvre.

Remplis sous: Non classé Commentaires