Electrolab Il faut utiliser les choses comme elles doivent etre utilisees… ou pas !

6Fév/16Off

Feel the heat

Posted by Eric

Au fur et à mesure que le nombre de pièces disponibles dans nos locaux s'accroît, il convient de les équiper pour que le travail y soit aisé et agréable. Bien que plusieurs de ces pièces soient efficacement isolées, leur chauffage en hiver est indispensable, car même la présence de dizaines de personnes et leur naturelle chaleur humaine 😉 ne suffit pas à garantir une température agréable. Jusqu'à présent, l'Électrolab a surtout chauffé ses locaux à l'électrique, car c'est un moyen qui est efficient en cas de présence occasionnelle dans les lieux, ce qui était le cas jusqu’à un passé récent.

Désormais, le lab est ouvert toute la journée en semaine, souvent en soirée et la nuit, ainsi que le week-end, ce qui rend le chauffage électrique bien moins compétitif. Si certaines zones excentrées restent pour le moment dotés de convecteurs, les zones de grande taille à proximité de la nouvelle entrée vont désormais être équipées d'un chauffage au gaz. Plus exactement, c'est une unique chaudière au gaz naturel (= gaz de ville) qui va – à terme – alimenter plusieurs aérothermes soufflant de l'air chaud. Nous avons opté pour une chaudière récente de 170kW qui pèse un peu plus de 400 kg et qui a l’avantage appréciable de n’avoir rien coûté du tout, puisqu'il s'agit d'un appareil de récupération qui nous été aimablement offert 🙂 . Ça fait chaud au cœur.

Nettoyage d'un aérotherme de récupération au Karcher

Désembouage du circuit d'eau d'un aérotherme de récupération à l'aide d'un nettoyeur haute pression

La chaudière était rangée dans notre stock depuis quelques mois. Restait à la positionner à son emplacement définitif dans la chaufferie du bâtiment. Cette petite promenade de chaudière fut exécutée magistralement le week-end dernier. Et comme il s’agit d’une chaudière « sur pattes », elle sait aussi prendre l’escalier, enfin presque !

Déplacement de la chaudière: ça passe tout juste!

Déplacement de la chaudière: après l'escalier, ça passe tout juste en hauteur!

Ça y est, la chaudière de 400 kg est en place!

Ça y est, la chaudière a atteint son emplacement définitif !

 

 

 

 

 

 

 

 

Joke on the water
La chaudière désormais en place, il reste bien évidemment à construire le réseau de tuyauterie d'eau de chauffage.
Haha la bonne blague ! Le coût d'une telle installation effectuée par un professionnel étant incompatible avec les moyens financiers du lab, c'est donc tout naturellement que les membres de l'association s'improvisent apprentis chauffagistes avec mise en pratique immédiate dans l’objectif de construire le réseau de tuyauteries en acier entre la chaudière et les aérothermes. Il va sans dire que pour un bâtiment industriel tel que le nôtre et les exigences normatives qui s’y appliquent, toute solution à base de tuyauterie plastique (PER) tel que mis en œuvre désormais dans les appartements et maisons individuelles est inadaptée. Et il serait souhaitable que ce réseau soit terminé avant l'arrivée des véritables frimas d’hiver, qui par chance, tardent franchement cette année. Bref, une équipe soudée travaille actuellement tous les week-ends sur le chantier chauffage, climatisation et ventilation qui a encore besoin de bras supplémentaires. On embauche dare-dare.

Préparation des raccords en acier

Préparation des raccords en acier

Installation des tuyaux de chauffage

Installation des tuyaux de chauffage

 

 

 

 

 

 

 

 

Ça gaze
Mais il n'y pas que la tuyauterie du circuit de chauffage à construire. Le raccordement à la cheminée impose quelques travaux de fumisterie. Plus fâcheux, la puissance de la chaudière est telle que le raccordement en gaz de ville actuel du bâtiment est sous-dimentionné: il faut une nouvelle conduite en provenance du pipeline de gaz principal qui court dans la rue, à un bon mètre sous terre. Il est donc illusoire de vouloir mettre en service notre chaudière cet hiver: la nouvelle dérivation de gaz ne sera installée que courant 2016 par une entreprise spécialisée, qui a la capacité de mener ce type de chantiers.

Et en attendant, on sautille sur place pour ne pas avoir trop froid ?
Par chance, il existe une autre chaudière dans le bâtiment qui abrite l'Électrolab et son propriétaire accepte que l'on y branche temporairement notre réseau de chauffage. Bien entendu, l'énergie soustirée sera mesurée afin que l'on puisse dédommager le propriétaire de la seconde chaudière en raison du surcroît de gaz qu'il va consommer.

On dirait un arbre de Noël tel que ceux qui surmontent les puits de pétrole. Pourtant le lab ne s'est pas (encore) lancé dans l'exploitation pétrolière. Ce n'est que le tuyau de liaison entre deux réseaux de chaleur, réalisé par des membres

Cela ressemble fort à un arbre de Noël tel que ceux surmontant les puits de pétrole. Pourtant le lab ne s'est pas – du moins pour le moment – lancé dans l'exploitation pétrolière. Ce n'est qu'un élement de liaison entre deux réseaux d'eaux de chauffage, réalisé par des membres. On distingue les vannes et le circulateur triphasé.

Heat pipe
Plus de cent mètres de tuyauteries acier en DN40 ont déja été intallées par les chauffagistes en herbe du lab. Le réseau actuel va encore être modifié et étendu de manière notoire. Mais ce qui est en place est déja opérationnel et permet de chauffer efficacement l'entrée du lab et l'ensemble de la zone convi. Le flux d'air crée par plusieurs extracteurs puissants permet d'amener cette chaleur dans d'autres pièces. De même, le passage des tuyaux (volontairement) non isolés dans d'autres zones du lab a le bon goût d'élever leur température de quelques degrés.
Certes, ces travaux de chauffage sont loin d'être terminés. Des sous-ensembles majeurs, telle la centrale de traitement d'air (CTA) sont encore en constuction et de nombreux autres tuyaux et gaines sont en attente d'installation. Dans les semaines à venir, on espère progressivement diminuer la consommation électrique nécessaire au chauffage de nos locaux, tout en étant paré contre les prochaines offensives de l'hiver.

Installation provisoire d'un aérotherme à eau chaude dans le bar. Puissance de chauffe : 50 kW

Installation provisoire au plafond du bar d'un aérotherme à circuit d'eau chaude. Puissance de chauffe : 50 kW

4Jan/16Off

Industrial equipement recovery

Posted by Eric

De nombreuses entreprises, grandes ou petites se réorganisent de temps en temps. Ces adaptations au marché sont souvent l'occasion de déménagements : le regroupement d'unités sur un même site ou au contraire la séparation de services dans des lieux différents sont légion. C'est l'occasion d'emménager dans des locaux plus fonctionnels, plus modernes, plus lumineux, qu'ils soient plus grands ou plus petits.

Quand un bâtiment ou un site – souvent en location – doit être rendu, l'ensemble des services concernés est averti – en principe – des mois à l'avance. En effet, un déménagement ne peut être mené sérieusement que si les personnes qui œuvrent dans les services directement concernées préparent eux-même les cartons, ou du moins y participent. C'est l'occasion de faire le tri des rossignols qui encombrent les rayonnages depuis des lustres et autres vieilleries complètement dépassées. Mais le tri doit être fait intelligement : des équipements qui ne servent plus peuvent encore être utiles à d'autres entités de la même entreprise. En effet, outre les déménagés, une grande partie des autres services et autres unités non concernées sont informées et conviées à faire leur marché "interne" pour récupérer des équipements et matériels, avant leur mise au rebut.

Le bail, aïe aïe aïe
Les mois passent et il ne se passe...pas grand chose.
Jusqu'au jour où l'échéance de bail c'est? Ahhh mais c'est lundi de la semaine suivante! Faut tout vider. Tout de suite!
Sauf qu'un déménageur ou un débarrasseur que l'on sollicite pour vider 1000m² sous deux-trois jours, c'est no-way, et ceci quel que soit la période de l'année. À l'échéance du bail, ne pas rendre les clés en temps et en heure, se solde – c'est le cas de le dire – régulièrement en paiement de pénalités. C'est donc en ces moments que la foulitude d'objets gardés "au cas où" deviennent plus qu'encombrants. S'il y a réellement des articles ou documents à garder, le tri préalable est censé avoir été effectué, complété par un éventuel recensement. Toute cette logistique nécessite anticipation, méthode et organisation. Là on n'a plus le temps de rien si ce n'est de négocier cinq jours de rab pour la remise des clés. Mais cinq jours. Et pas un de plus! Bref, chacun fait son petit carton (pour les chefs, c'est UNE petite armoire) et TOUT le reste, c'est à la benne.
Car commander une ou plusieurs bennes pour le lendemain est en principe dans le domaine du réalisable. Étonnant, non ?

Mais ces dernières ne se remplissent pas d'elles-mêmes. Il faut des bras, beaucoup de bras, des moyens de manutention, pas mal de moyens, et même un peu d'ingéniosité pour les cas un chouïa compliqués.

- Euh Bébert, le truc-bidule qui est au troisième étage et qui fait cinq mètres de long, on le descend comment, vu qu'il passe pas dans le monte-charge ?
- Balance-le par la fenêtre, on verra bien s'il sait voler !

Dans ces situations, les collaborateurs proches ou lointains sont – et on peut les comprendre – rarement "chauds" pour aller faire du débarrassage à grande échelle sur des sites en cours de démantèlement.

Zorro est arrivé...
C'est dans ces moments de léger stress qu'intervient l'Électrolab. Souvent prévenus tout a fait offciellement du déménagement, et ceci des mois à l'avance, on attend patiemment que toutes les autres entités de l'entreprise aient pu rapatrier dans leurs locaux ce qu'elles étaient censées récupérer. Or le plus souvent, elles n'ont pas eu le temps de s'en charger, ou seulement de manière imparfaite, ce qui fait que quelques jours avant l'échéance du bail, il reste une montagne de matériels et d'équipements sur le site à libérer d'urgence. Evidemment, le jour de la restitution des clés, le propriétaire s'attend à voir des locaux propres et...vidés.

Console de commande de machine Appareil récupéré dans une entreprise lors de la réorganisation d'un site industriel.

Console de commande de machine.
Éqipement récupéré dans une entreprise lors de la réorganisation d'un de leurs sites industriel.

 

C'est souvent peu de temps avant le tour du propriétaire – ou de son mandataire – que tombe sur nos téléscripteurs 🙂 l'autorisation donnée à l'association de faire de la récupération sur le site incriminé.
À brève échéance, une première équipe restreinte du lab se rend sur place pour évaluer l'intérêt de la récupération en identifiant les matériels et en étudiant l'ensemble des aspects logistiques. Une telle visite dure en principe de quinze minutes à une heure. Dès cette visite terminée, l'escouade d'éclaireurs rend compte aux autres membres afin de préparer – si intérêt il y a – d'initier l'opération extérieure (OPEX). En seulement deux ou trois jours – pour les cas d'urgence absolue – l'Électrolab sait mobiliser des effectifs significatifs (jusqu'à vingt personnes) dûment équipés en EPI, outils de démontage, moyens logistiques et sachant arriver sur place à l'heure dite pour débuter la récupération.

En effet, rappelons qu'un hacker digne de ce nom n'est à la botte de personne, ce qui lui permet d'arriver au débotté sur un théâtre d'opérations, botté de ses chaussures de sécurité.

Les récupérateurs associés
Alors évidemment, l'Électrolab ne fait pas le débarras complet d'un site. Nous ne prenons que ce qui est intéressant et qui – en conséquence – nous est utile. Mais comme le lab a besoin de beaucoup de choses et que son évolution, tant en équipement qu'en aménagement est très largement tributaire de ces récupérations, ce que l'on emmène peut rapidement se compter en mètres cubes, voire en camions entiers.
C'est autant dont l'entreprise qui libère le site n'aura plus à s'occuper. Les spécialistes du démontage et de la récupération du lab sont le plus souvent totalement autonomes et ont l'habileté suffisante pour ne rien casser et laisser les locaux propres si cela est requis. Dans certains cas, le matériel est immédiatement recensé et/ou trié par nos spécialistes au moment de son emballage sur place afin de faciliter – de notre coté – la gestion de notre propre stock.

Moteurs asynchrones triphasés récupérés lors d'une OPEX

Moteurs asynchrones triphasés récupérés lors d'une OPEX

 

Récupération, démontage et recyclage
Les récupérations de ce genre ont lieu plusieurs fois par an, et au gré des interventions, un nombre de plus en plus important de membres a l'expérience de ces OPEX et savent participer méthodiquement et efficacement à ces actions.
Parfois ce que nous récupérons est gardé tel quel, parfois on le démonte pour n'en garder que les parties qui nous sont utiles, le reste étant apporté au recyclage ou en déchetterie. Si nécessaire, l'association Électrolab vous fournira tous les documents adminstratifs nécessaires pour contractualiser la cession à un prix symbolique de vos équipements, permettant ainsi de les sortir de vos immobilisations comptables. Enfin, en cas de double voire triple emploi, nous offrons occassionnelement les surplus à des hackerspaces et fablabs amis.

Appareils de mesure

Appareils de mesure récupérés dans une entreprise du 92 qui renouvelait entièrement l'équipement de son service de R&D

Appareils de mesure

Appareils de mesure, provenant de la même source que ci-contre

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Des truc à jeter ? Contactez-nous
En somme, si vous avez des équipements techniques ou industriels dont vous n'avez (bientôt) plus l'usage, nous serons heureux d'en être informés à l'adresse email suivante : contact [AT] electrolab [POINT] fr , car ils peuvent encore être utiles et servir pendant de longues années. D'avance merci pour votre diligence.

7Oct/15Off

Flash and the van

Posted by Eric

Des souhaits ou desseins parfois formulés depuis des lustres et dont on a la doucereuse impression qu'ils soient tombés en désuétude ont l'étonnante faculté de pouvoir se réactiver en un éclair, comme par enchantement.
Par exemple, l’amélioration des techniques de réalisation de circuits imprimés  (aussi appelé PCB) est un projet historique et de longue haleine de notre association. Les moyens de réalisation de PCB dont dispose le lab sont graduellement étendus pour offrir des produits dont la qualité ne cesse de s’améliorer.

CI_copter_Side2

Exemple de que l'on sait faire de mieux en matière de circuit imprimé au lab (image datée de septembre 2013)

CI_copter_Side1

Vue de l'autre coté de la même plaque. Ce circuit imprimé fait 45mm de large.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En effet, dès les débuts de l'Électrolab, ses premiers membres ont souhaité mettre en place un atelier de fabrication de circuits imprimés un tant soit peu professionnel. Pour rappel, un circuit imprimé est un substrat en principe plan et isolant sur lequel sont dessinées des lignes électriques conductrices appelées "pistes" qui assurent les liaisons (électriques) entre les différents composants électroniques constitutifs d'un montage. Le procédé original, inventé dans les années 30' (autres infos ici) est – sur le principe – toujours appliqué aujourd'hui. Bien entendu, de nombreux progrès technologiques ont permis en soixante dix ans, d'améliorer la qualité, la fiabilité, et la productivité du procédé.

Film-o-graphie
Par exemple, la qualité d'un circuit imprimé est très dépendante du film qui sert à la création du dessin des pistes, via un procédé photolithographique. Les paramètres les plus influents sur la qualité de la reproduction du dessin des pistes sont le contraste et l'épaisseur de l'émulsion qui masque le passage de la lumière ultraviolette aux endroits adéquats. Si de nombreux amateurs et bricoleurs en électronique impriment désormais le dessin des pistes directement à partir d'imprimantes laser sur des papiers calques ou mylar (film polyester), ce procédé reste de performance limitée sur les deux paramètres susmentionnés. Heureusement, pour de nombreux circuits imprimés basiques, la qualité obtenue par ce procédé, d'ailleurs mis en oeuvre à l'Électrolab, est en principe suffisante. Toutefois chez nous, le taux de réussite n'est que d'environ 60% et de surcroît, la diminution régulière des dimensions des composants font que cette méthode convient de moins en moins souvent à cause d'exigences sans cesse accrues.

Contrôleur de fer à souder Weller

Impression du tracé des pistes sur papier calque à l'aide d'une imprimante laser

Sous-traitance
Heureusement, de nombreux prestataires offrent des services de réalisation de circuits imprimés de qualité irréprochable, même si les délais d'attente pour obtenir un prix acceptable sont hélas importants (souvent plusieurs semaines). Dans certains cas, ces délais peuvent s'avérer difficilement compatibles avec le planning de projets « express ».
Si les moyens de fabrication de circuits imprimés de l'Électrolab sont clairement adaptés à la fabrication rapide de prototypes uniques, la production en série reste idéalement l'apanage de sous-traitants professionnels.

Agrandisseur
Une méthode décisive pour améliorer le procédé de réalisation des circuits imprimés consiste préalablement à dupliquer le dessin des pistes sur un film photographique dit "orthochromatique", à basculement de contraste très raide. Pour cela, deux de nos valeureux membres ont parcouru en décembre 2010 plus de deux mille kilomètres en camionnette pour acquérir un banc de reprographie, qui est une variante d'agrandisseur, adapté à l'utilisation de ces films spéciaux. Hélas, ce banc de reprographie est toujours bien rangé sur sa palette de stockage et la raison en est fort simple : il est illusoire de faire de la photographie technique de qualité dans un environnement poussiéreux. Les nombreux travaux d'aménagement du lab – toujours en cours – n'ont jamais permis de garantir un très faible niveau de poussière dans une pièce. Mais en 2016, la réalisation dans nos locaux de plusieurs zones à atmosphère contrôlée dites "salles blanches" va évidemment permettre de changer de paradigme.

No film please, we're minimalists !
Le procédé actuellement utilisé par les professionnels du circuit imprimé – qui est encore plus performant – a même l'outrecuidance de se passer complètement de film! En effet, le principe du "Computer To Plate" (CTP) consiste en une exposition directe du circuit imprimé photosensibilisé par une image haute résolution du tracé des pistes. Un projet de mise en oeuvre du procédé CTP est même en cours dans nos locaux.
Même si des moyens relativement modestes permettent de s'initier au procédé CTP, cela reste une solution qui à l'échelle du lab, ne résout pas vraiment le problème de fiabilité dont on souhaite définitivement se débarrasser.

On the road again
Récemment, deux membres ont – une fois de plus – loué un petit camion pour un modeste périple de seulement cinq cent kilomètres. Ceci dans le but de rapatrier une photocomposeuse numérique et son système de développement de films, tous deux récemment acquis par le lab.
Ces achats sont une étape majeure dans la mise en place à l'Électrolab d'une chaine de conception/réalisation de circuits imprimés de grande qualité dont font déjà partie la perceuse inversée et la plastifieuse pour films photosensibles autocollants.

img_1311

Perceuse inversée dédiée au perçage haute vitesse (40 000 trs/mn) des circuits imprimés

img_1513

Précision maximale du positionnement grâce au système optique à agrandissement (X10) et à intensification de constrate installé sur la perceuse inversée

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La photocomposeuse qui vient d'arriver au lab permet de mettre en œuvre le procédé dit "Computer To Film" (CTF) qui consiste à exposer un film photographique de telle manière à ce que l’image représentée sur ledit film corresponde exactement au dessin des pistes. Cela fait trois ans que l'on guettait les offres de ventes pour l'acquisition d'une photocomposeuse en bon état et à prix raisonnable. Cet appareil est aussi connu sous le terme de "flasheuse" ("imagesetter" en anglais). L'appareil acquis expose le film sur une largeur maximale de 14" (35,5 centimètres) et dispose d'une résolution de 3000 dpi, soit 1181 pixels par centimètre, ce qui est suffisant pour un dessin de pistes de finesse dit de "classe 7" (autres infos sur les classes ici).
Pour votre gouverne, sachez que le circuit imprimé à l'intérieur du mouchard électronique que vous avez toujours sur vous, plus connu sous le nom de smartphone, est a minima réalisé dans une finesse correspondant à la classe 8.
La classe quoi !

Photocomposeuse pour films orthochromatiques

Photocomposeuse pour films orthochromatiques en cours de déchargement

Machine de développement automatique pour films orthochromatiques

Machine de développement automatique pour films orthochromatiques

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Bientôt des news
Dès la flasheuse déchargée, un audit fonctionnel et technique de l'appareil a été initié par plusieurs spécialistes du cru. On vous tiendra bien entendu au fait des premiers résultats. Il est fort à parier que le pôle circuits imprimés de l'Électrolab puisse à moyen terme produire grâce à ces nouveaux équipements, des circuits imprimés de qualité très supérieure à ce qu'il est possible de faire par soi-même, avec des caractéristiques qui soient désormais en phase avec les exigences des projets les plus ambitieux des membres de l'association.

20Août/15Off

Electrolab@ccc2015

Posted by Samuel Lesueur

Comme le veut la tradition, lors des grands événements internationaux sur le hacking et l'open hardware, l'Electrolab fait le déplacement en masse pour tenir la French Embassy. C'est ainsi qu'un convoi de 8 véhicules et 31 personnes prit le départ de Nanterre dans la joie et la bonne humeur en direction du Ziegeleipark Mildenberg, Zehdenick, Germany, Earth, Milky Way, ancienne briqueterie hébergeant l'édition 2015 du CCC.

800px-Cccamp15-logo-small-black_RGB

Le lieu, transformé et magnifiquement décoré pour l'occasion fut habité par plus de 4500 hackers venant de nombreux hackerspaces et communautés autour du globe.

CCC2k15 Panorama

Comme à chaque déplacement sur ce genre d'évènement, nous avions préparé un programme d'activités bien chargé !
IMG_1487_small

Les très populaires dominoux étaient à l'honneur

IMG_1430_smallIMG_1483_small

dominoux_ccc2k15

Mais nous avons également fait souder un nombre conséquent de kits electraudio et de kits de station de soudure CMS

En plus d'organiser sous notre barnum les désormais classiques workshops d'initiation à la soudure pour les débutants, nous avions également préparé quelques démonstrations de projets menés au lab par nos membres et notamment le projet fonderie et le système de tracking de satellites radioamateurs qui, installés à l'extérieur de la tente principale du village, créaient régulièrement des attroupements de badauds curieux et intéressés.

IMG_1423_smallIMG_1475_small

Le projet de brodeuse open source quand a lui a été l'objet d'une conférence donnée par deux membres du lab sous l'un des chapiteaux du camp et de nombreux enthousiastes ont défilé durant les 5 jours de présentation pour poser des questions, contribuer au projet ou encore broder un motif personnel sur un tee-shirt.

IMG_1437_small

Le projet fera bien entendu l'objet d'un article complet sur ce blog mais je ne peux résister à l'envie de vous montrer un petit teaser...

Enfin, pour supporter les 40 personnes ayant choisi d'habiter à la french embassy pour la semaine, nous avons mis en place des infrastructures conséquentes, que ce soit la transformation d'un congélateur en frigo grande capacité pour transporter la nourriture dans de bonnes conditions, la réalisation d'un circuit d'eau potable propre à notre village ou encore l'installation d'une cuisine industrielle de cambrousse... Electrolab : camping with style 🙂

IMG_1479_smallDSC_0391_small

Pour résumer, la participation à un tel événement fut riche en rencontres avec d'autres structures similaires à la notre, d'autres porteurs de projets open source et d'autres passionnés. Nous avons eu la chance de pouvoir présenter à la communauté internationale quelques projets originaux et ayant lieu dans un hackerspace français tout en renforçant encore plus l'esprit d'équipe et l'amitié entre les membres de l'Electrolab 🙂

DSC_0485_small

10Juil/15Off

It’s summertime

Posted by Eric

Dans la torpeur des journées estivales, alors que le thermomètre bat des records, l'activité semble se réduire jusqu'au zéro absolu. Pas une vis qui traîne, pas une LED ne clignote, pas un bruit d'usinage qui vienne heurter nos frêles tympans. Quelle béatitude !
Vraiment ?
Et bien non : ces longs soirs d'été où la luminosité ne baisse qu'en fin de soirée sont en réalité propices à une activité intense de bricolage et de projets, menés par les membres de l'Électrolab. Revigorés par les journées ensoleillées, l'enthousiasme est de mise pour faire avancer ses petites et grandes réalisations. Et au fur et à mesure de l'aménagement de nos locaux, de plus en plus de zones de travail, d'outils et d'équipements deviennent disponibles. Le champ des possibles s'accroît ainsi inexorablement. C'est bien grâce à cette versatilité que l'unique exemplaire du trophée de la Nuit du Hack 2015 a pu être réalisé, tel que le montre la vidéo du précédent billet.
Mais en réalité, il se passe bien plus de choses au lab que l'on ne peut le montrer en images ou le décrire en prose. Un soir d'ouverture peut être comparé à une ruche grouillant d'activité, dont quelques instantanés vous sont présentées tout au long de cet article.

Ponçage tout en douceur. À droite, une forêt de forets

Ponçage tout en douceur. À droite, une forêt de forets

Perçage d'un gabarit en bois

Perçage d'un gabarit en bois

Montage d'une antenne quad, bande UHF

Montage d'une antenne quad, bande UHF

Base roulante de robot

Base roulante de robot

Mesures sur soudeuse à point

Mesures sur soudeuse à point

Mesures sur carte à microcontrolleur

Mesures sur carte à microcontrolleur

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

VIP brunch
Nous avons accueilli récemment une trentaine de chefs d'entreprise pour une visite de nos locaux complétée d'un petit brunch déjeunatoire et d'une présentation de l'association. Plusieurs séances de formation à la cuisine moléculaire, à la couture et aux antennes ont été dispensées récemment par certains de nos membres. Quelques responsables de lieux de fabrication numériques d'Île-de-France sont venus prendre moult clichés et interviewer quelques personnes histoire de glaner çà et là quelques idées pour leurs animations futures et leurs évolutions à moyen terme.
C'est tout le paradoxe des lieux de fabrication numériques ouverts à tous (donc pas d'adhérents) qui fonctionnent en étant adossés à des structures de financement qu’elles soient publiques ou privées : il faut rendre des comptes. C'est-à-dire justifier l'existence de la structure et des emplois en relatant l'activité, les animations, les conférences de l'année passée, accueillir quotidiennement les visiteurs d'un jour, les aider dans le maniement des outils et des équipements pour réaliser leur objet créatif et évaluer régulièrement la qualité des services offerts. Pour finalement atteindre le graal, c’est-à-dire l'indépendance économique. Mais c'est un parcours semé d’embûches...

Espace confiné éphémère et privé :) surmonté d'une hotte soufflante

Espace confiné éphémère (et privé 🙂 ) surmonté d'une hotte soufflante

Eléments d'un barbecue électrostatique : les saucisses et côtelettes ont intérêt à bien se tenir !

Eléments d'un barbecue électrostatique : les saucisses et côtelettes ont intérêt à bien se tenir !

Ajustements et réglages sur le prototype de l'Électrorap

Ajustements et réglages sur le prototype de l'Électrorap

Ablocage d'une pièce de tuyauterie en vue de son usinage

Ablocage d'une pièce de tuyauterie en vue de son usinage

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Neither leader nor master
À l'Électrolab –  structure totalement autonome et indépendante –  il n'y a personne à qui les administrateurs n'ont à rendre de comptes. C'est d'un triste ! 🙂 En vérité, les administrateurs rendent au moins compte au microcosme des membres de l'association, une fois l'an, ce qui n’est déjà pas si mal. Dans l'absolu, il n'y a pas non plus d'animation ou d’événement qui soit vraiment imposé pour rendre le lieu vivant. En réalité, les membres historiques tout comme les padawans animent naturellement l'Électrolab par leurs projets, leurs discussions ou les formations formelles ou informelles qu'ils dispensent. L'importance et l'efficacité de cette créativité naturelle est alimentée par deux grands orientations : la première est le fait de trouver sur place une infrastructure avec un grand nombre d'outils et d'équipement qui ne demandent qu'à être mis en service et/ou être utilisés. La seconde est que rien n'est dû à personne. Tout ce qui a été construit, amené et aménagé dans nos locaux l'a été par les membres actuels ou anciens. Et ce qui n'est pas encore réalisé ou achevé en termes d’aménagement reste donc à faire...par les mêmes. Si d'aucun estime que certains outils sont mal rangés, il prend l'initiative d'en organiser la disposition rationnelle et l'étiquetage. Telle zone n'est pas encore équipée en prises électriques? C'est l'occasion pour ceux qui ont en besoin de préparer le chantier à brève échéance, une fois le projet validé par les responsables. Les oevrants auront l'encadrement des spécialistes en électricité lors de la réalisation. Mais à tout moment c'est l'autonomie et l'autoformation qui est mise en avant plutôt que l'assistanat ou le "faire à la place de". C'est  – toutes proportions gardées  –  la transposition à notre structure d'un principe fréquemment mis en oeuvre pour le développement agricole : mieux vaut offrir les graines et former à l'agriculture une fois pour toutes, plutôt que donner chaque année de la nourriture.

 

Group on the root
Bien entendu un nouvel arrivant n'est pas laissé en plan. À chaque nouveau membre est dispensée une formation générale à la sécurité, telle que l'on peut l'observer dans bon nombre d'entreprises. Celle-ci est précédée d'une présentation des principes et modes de fonctionnement édictées ci-avant. Plus tard, l'accès aux équipements fragiles ou dangereux fera l'objet de formations dédiées dispensées par les spécialistes du domaine. Les bonnes idées qu'un nouveau membre peut amener dans l'organisation des locaux ou de l'aménagement peuvent se concrétiser à brève échéance lors des weekends de travaux auxquels il participera.
C'est donc bien l'implication de chacun qui anime et entretient l'existence et le développement de l'association.
Et quand le lab se transporte hors les murs pour une animation, un salon ou une opération spéciale, c'est bien aux membres que la structure fait également appel, de jour comme de nuit.
Et rares sont les cas où ces événements n'ont pas –  d'une manière ou d'une autre – été bénéfiques au lab.

Sans titre ;)   (N'est pas Calder qui veut)

Sans titre 😉 (N'est pas Calder qui veut)

Expérimentation avec un émetteur Bluetooth

Expérimentation avec un émetteur Bluetooth

Démontage d'une électrovanne

Démontage d'une électrovanne

CAO pour circuit imprimé

CAO pour circuit imprimé

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Computer’s Cosmopolitan Caveats (CCC)
Au mois d'août, les hackeurs du lab font leur pèlerinage annuel pour aller à la rencontre de leurs pairs. En cette année 2015, la grande transhumance les mènera au Chaos Communication Camp (CCC)  en Poméranie. C'est le grand raout où sur un immense terrain, les câbles réseau courent dans la lande telles des herbes folles, et les hackeurs joutent avec bravoure dès le petit jour contre les autres hordes digitales venues des royaumes alentours.
Les soirées sont agrémentées de bals, banquets, happenings et échanges d'exaoctets de données. L'Électrolab s'y transporte en meute, équipé de tout son soûl en louvoyant de relais en caravansérails aux enseignes des grandes sociétés pétrolières, pour atteindre enfin la terre promise. Sur place, yourtes et tentes abriteront nos preux chevaliers des vents contraires et des esprits malfaisants. Ils exhiberont leurs forces et mettont à profit leur dextérité dans le maniement du clavier et du fer à souder. Ils consulteront les oracles des Terres du Nord pour écouter quel est le droit chemin. Ils boiront – cher lecteur – la cervoise  à votre santé, en ripaillant à s'empiffrer de mets si délicatement préparés.
Et une fois ce festival estival achevé, ils en reviendront emplis de gloire et de fierté.

 

4Juin/15Off

Some more equipement deliveries

Posted by Eric

Non contents d'avoir accru il y a moins d'un mois l'équipement destiné à la découpe et au façonnage de tôles, voilà que ces insatiables hackers de l'Électrolab en remettent une couche. Une quantité non négligeable d'appareils de mesure viennent d'être récupérée auprès d'une société qui a entièrement renouvelé son parc de matériel de mesure. Les appareils qui sont cédés au lab commençaient à prendre un peu d'âge.
En effet, au-delà de quinze ou vingt ans après la date de début de commercialisation, les constructeurs d'appareils de mesure n'assurent plus le support de leurs produits. Or en entreprise, bon nombre de ces appareils doivent faire l'objet d'une vérification annuelle afin de garantir que leur précision n'est en rien altérée. En cas de dérive par rapport aux valeurs nominales, l'appareil doit être réparé puis calibré. Même auprès de prestataires tiers, la vérification annuelle ou la calibration dévient délicate à obtenir après que le support officiel du constructeur se soit interrompu. Bien sur, on peut toujours tirer sur l'élastique mais on gagnera au mieux une poignée d'années. Au-delà de cette prolongation, l'appareil est vraiment considéré comme "vintage" et en entreprise, son remplacement est inévitable. D'un point de vue comptable, il est d'ailleurs amorti depuis belle lurette (en principe on amortit sur cinq ans).

Appareils de mesure

Appareils de mesure en attente d'inventaire

Mais un équipement qui n'est plus de mise en entreprise est encore parfaitement utilisable à l'Électrolab. Et justement, cette livraison conséquente – dont nous avions connaissance depuis des mois – tombe au meilleur moment puisque l'extension de la zone "électronique" se termine doucement et les travaux d'aménagement de la nouvelle zone "électronique avancée" viennent de débuter. Selon les plans actuels, on disposera en tout d'une quinzaine de postes de travail "électronique", répartis entre électronique basique, électronique avancée, montage de composants en surface et électrotechnique qu'il convient de doter honorablement en équipements de mesure.

Appareils de mesure

Appareils de mesure en attente d'inventaire

 

Les membres de l'Électrolab familiers de ce genre de "bécanes", secondés par quelques ...seconds-couteaux, se sont attelés à découvrir le contenu de cet arrivage très hétéroclite. Alimentations, générateurs, analyseurs et autres mesureurs sont recensés et mis en marche brièvement pour avoir une appréciation – certes imparfaite – de leur état. On met d'emblée de côté les quelques appareils "sans intérêt" qui souvent sont des réalisations "sur spécifications" et qui n'ont ni utilité ni valeur marchande. Sont aussi écartés les "irréparables", tel que ceux qui ont manifestement  chuté d'une table – voire de plus haut 🙁 –  et dont on ne peut que constater qu'ils sont "en pièces".

Dans un second temps, les appareils dignes d'intérêt sont repris un à un, pour une vérification complète. Comme cela prend un temps non négligeable (parfois plus d'une heure par appareil), on réalise cette action prioritairement sur les équipements les plus utiles, c'est-à-dire ceux qui auront une place à demeure sur une paillasse "électronique". Les autres restent à disposition dans la zone de stockage qui leur est dédiée. Outre la vérification fonctionnelle, on remet à jour le micrologiciel et commande les accessoires manquants indispensables à une bonne utilisation.
D'ici la fin de l'été, la zone électronique – dans sa version étendue – sera entièrement opérationnelle et le récent arrivage d'appareils contribue notoirement à la doter d'équipements de qualité, certes pas dernier cri, mais acquis et remis en service pour un coût minimal. Le parc sera complété le cas échéant par l'acquisition de quelques appareils neufs ou de belles occasions. Bien entendu, rien n'interdit aux membres d'amener au lab leurs propres équipements et outils, s'ils préfèrent utiliser les leurs parce que plus performants et/ou plus récents.

A ticket to ride
L'Électrolab dispose désormais de son propre système d'inventaire des équipements entièrement conçu par des membres. La mise en oeuvre de plusieurs sous-ensembles (imprimante à étiquettes, scanner pour codes-barres) récupérés çà et là, a permis – associé à des outils web et une base de données dédiée – de concevoir un système de gestion de parc et de stock simple, performant et bien adapté à nos besoins. Le contenu de chaque étiquette, y compris le logo de l'association, a entièrement été défini en programmant l'imprimante, qui dispose de son propre langage de programmation interne.

Impressions d'étiquettes pour inventaire

Impressions d'étiquettes pour inventaire. Lecture des codes-barres par scanner

28Mai/15Off

Ironworks equipement galore

Posted by Eric

Lors de la présentation succincte de notre nouvel atelier mécanique, vous aurez sans doute remarqué sur les images que l'espace dédié à cette activité n'était pas surchargé de machines : il reste de la place, ce qui n'est pas très habituel à l'Électrolab 🙂  Mais voila que de "nouvelles" bécanes viennent d'arriver. Leur rapatriement a mobilisé douze personnes durant les quatre jours d'un weekend prolongé de mai. Et quelle moisson d'équipements et de matériels! À chaque fois que l'on a le choix – et ce fut le cas ici – c'est l'acquisition d'équipements différents de ceux que l'on possède déja qui est privilégié. Cette fois, c'est en particulier l'activité de ferronnerie et de métallerie qui voit son parc de machines passer de "pas grand chose" à..."c'est un début". Jugez-en vous même.

En premier lieu voici la soudeuse à point de marque ARO. Il s'agit d'un modèle posé au sol qui inclut un système de refroidissement liquide des électrodes et du transformateur, qu'il faudra d'ailleurs complètement restaurer. On estime sa puissance à 25 KVA, ce qui est fort honorable et permet le soudage par résistance pour des tôles épaisses jusqu'à six millimètres environ. Par chance, nous disposons pour cette machine de plusieurs électrodes de formes particulières, ce qui la rend particulièrement versatile pour la réalisation de nombreux types d'assemblages. L'acquisition d'autres électrodes particulières (en tungstène ou en molybdène par exemple) est prévu à moyen terme et permettra le soudage de tôles de cuivre ou d'aluminium.

Soudeuse à point

Soudeuse à point

 

Faisons un petit tour pour présenter un petit tour conventionnel d'outilleur, nouvellement arrivé dans l'atelier. Sa conception très rigide et les nombreux accessoires (jeu complet de pinces de serrage) disponibles, implique d'office que soit faite une réhabilitation de premier ordre. C'est un équipement idéal pour la fabrication de précision de petites pièces à l'unité. Il est fort probable qu'il soit à terme équipé de règles de mesure linéaires de précision et d'un afficheur numérique. D'autres ajouts, tel un variateur de vitesse électronique et une tourelle porte-outils rapide, peuvent être envisagés.

Tour d'outilleur

Tour d'outilleur

 

Plat de résistance de cette action de récupération, voici que l'Électrolab dispose désormais d'une superbe cisaille à tôle électrique d'une capacité d'un mètre en largeur et trois millimètres (d'acier) en épaisseur. Cela fait plus de deux ans que l'on cherche à obtenir à bon prix un tel équipement : il complète idéalement notre petite cisaille manuelle (capacité : 1 mm) et la scie à ruban à archet incliné (capacité : 210 mm en rond plein). Ce parc de machines dédié à la découpe de matière brute trouve naturellement sa place dans la zone stock de l'Électrolab.

Cisaille électrique à tôles

Cisaille électrique à tôles

 

Et voici les deux presses électriques à excentrique (une 10 tonnes et une 80 tonnes) miraculeusement complétés d'un superbe lot de tampons et matrices dédiées à ces machines. Ce sont des outils idéaux pour toutes les découpes et encoches en pleine matière. L'une d'elle pourra éventuellement être convertie en marteau-pilon pour la forge.

Presse 10 tonnes à excentrique

Presse 10 tonnes à excentrique

Presse 80 tonnes à excentrique

Presse 80 tonnes à excentrique (démontée)

 

 

 

 

 

 

 

 

Lors de la même campagne de récupération, il a été possible de rapatrier plusieurs étaux lourds, une enclume (pas trop lourde), une petite forge, des pinces de forge, des limes, des clés et une quantité notoire de brut d'acier (tôles, carrés, ronds) y compris le rack pour les ranger pour un total (machines ci-dessus comprises) de...18 tonnes :). Impossible de tout présenter ici : venez-voir de vos propres yeux en vous inscrivant à l'une des visites organisées du lab : il y en a environ quarante par an.

Forge

Forge

 

Race against the machine
D'aucuns vous diront que l'acquisition ad nauseam de nombreuses machines très diverses est une bien curieuse stratégie. Mais dès les débuts de l'Électrolab, c'est cette orientation qui a prévalu et elle continue de s'appliquer mordicus.  Le parc de machines et d'équipement ne doit pas être dicté par les projets des membres. C'est en réalité l'étendue et la versatilité des procédés de conception, de fabrication, de mesure et de maintenance disponibles en un même lieu qui permet aux membres actuels et futurs, d'imaginer et surtout de concrétiser les projets les plus ambitieux, y compris ceux dont ils n'ont pas encore idée!
Plus il y a d'équipements, plus le lab peut répondre de manière quasi-immédiate à des souhaits, des concepts et des besoins spécifiques propre à chaque adhérent. Les administateurs de la structure ne sont ni maîtres ni parfaitement au courant de l'ensemble des projets des membres. Leur action se limite à organiser le fonctionnement d'un laboratoire d'initiative populaire en améliorant sans cesse sa versatilité, son infrastructure et les possibilités d'actions créatives qui y sont offertes.

Enfin, il convient de ne pas oublier que le projet collectif de construire et d'aménager en toute indépendance – pour ne pas dire en toute autonomie – un hackerspace de 1500 m², oblige les membres à devenir quelque peu artisans en gros et second oeuvre. Dans cet immense chantier, il y bon nombre de d'éléments qu'il convient d'adapter voire de construire sur mesure car ce qui est disponible off the shelf est souvent trop cher voire inadapté. Notre parc de machines et d'outils est incontournable pour créer ou modifier des éléments tels qu'ils sont exactement requis pour réussir l'aménagement de nos locaux, régulièrement présenté sur ce blog. Sans ces équipements disponibles sur place, aménager le lab 2.0 serait tout bonnement irréaliste.

 

Mending and reparing
Comme d'usage à l'Électrolab, les machines présentées ci-avant ne sont pas immédiatement disponibles : préalablement à leur mise en service, il convient de s'atteler à leur réhabilitation voire réparation afin qu'elles soient aisées et sures à utiliser. C'est les membres de l'association et les premiers et futurs utilisateurs qui s'attèlent à cette tâche qui, parfois, s'étale sur plusieurs mois. Des restaurations lourdes avec recâblage électrique, pneumatique et hydraulique complet, remplacement voire reconstruction de pièces défectueuses, ajout de fonctionnalités (systèmes de sécurité et de mesure), décapage complet et remise en peinture sont relativement fréquentes au lab. Cette phase de réhabilitation est particulièrement formatrice pour les personnes impliquées car c'est le moyen le plus efficace pour comprendre le fonctionnement de l'appareil et donc le périmètre de sa mise en oeuvre. On limite ainsi grandement le mésemploi des équipements, leur casse malencontreuse et plus généralemennt les accidents d'utilisation. Enfin, la maintenance faite en interne est un facteur de maîtrise des coûts essentiel à la bonne marche de l'Électrolab. Tous les membres, y compris les nouveaux arrivants, sont impliqués dans la réhabilitation et et la maintenance d'un ou plusieurs équipements du lab. Une fois l'équipement réhabilité, ceux qui y ont contribué ont la possibilité d'immortaliser cet événement en prenant un égoportrait devant la machine réparée 🙂

19Mar/15Off

Mechanic workshop revival

Posted by Eric

Du temps de l’Électrolab 1.0 et ses vastes^^ 150m², l’une des pièces de 25m² était dédiée à la mécanique. Elle accueillait les machines-outils conventionnelles (tour et fraiseuse) deux petits routeurs CNC (Charly et ID Conception) une scie à ruban pour métal et un établi. Autant dire que le confort était du style spartiate et il fallait éviter de travailler sur des pièces de grande taille sous peine de monopoliser l’ensemble de l’atelier.
Depuis environ six mois, ce petit atelier de mécanique a été démantelé et les machines qui s’y trouvaient ont été mises en stockage : il n’était donc plus possible de s’en servir.

Après un premier lot de travaux d’aménagement qui se termine sereinement – bien que cela n’aille jamais assez vite – de nouvelles zones entrent progressivement en chantier.
C’est notamment le cas de l’atelier de mécanique générale dont l’aménagement a débuté en février 2015. Semaine après semaine, on y installe exclusivement les machines-outils lourdes, tant conventionnelles que CNC, dans un espace dix fois plus vaste que précédemment. Le routeur Charly et la scie à métaux n’y ont plus droit de cité : ils sont placés respectivement en « méca légère » et en zone stock.
La nouvelle zone mécanique est désormais suffisamment grande pour que l’on puisse accéder – et c’est plus que souhaitable – de tous côtés des différentes machines, facilitant ainsi leur maintenance et les actions de nettoyage. De vastes étagères et meubles accueillent les outils et accessoires indispensable pour réaliser des usinages de qualité honorable. Dix mètres linéaires d’établis lourds sont également prévus afin de permettre aux bricoleurs aguerris de travailler dans des conditions optimales.
Dès maintenant, la zone mécanique est déjà utilisable en mode dégradé même s'il reste encore de nombreux travaux à réaliser d’ici l’été : éclairage général et ponctuel, courant triphasé et air comprimé sont à installer. Sans compter les indispensables révisions ou réparation de machines.

Nouvelle zone mécanique. Tour et fraiseuse conventionelle

Nouvelle zone mécanique. Tour et fraiseuse conventionelle

Nouvelle zone mécanique. Vue sur les machines-outil CNC

Nouvelle zone mécanique. Vue sur les machines-outil CNC

 

 

 

 

 

 

 

 

En effet à l’Électrolab, chaque membre est à la fois utilisateur et contributeur : la maintenance et la remise en service des machine est à la charge des adhérents. Maîtrisent-ils parfaitement ce domaine de spécialiste? Absolument pas, mais ce n’est pas une raison valable ou suffisante pour s’en affranchir. Patiemment, méticuleusement, ils apprennent à se débrouiller dans cette activité si particulière en se documentant sans cesse et en se renseignant auprès de professionnels et de sachants. Cette démarche éminemment (auto-)formatrice est grandement encouragée dans notre association. Celui qui ne sait pas a un objectif clair : défricher, découvrir, apprendre sans cesse pour se familiariser avec de nouveaux domaines, métiers et équipements.

FANUC A06B-6055-H206

Y'a un fil qui n'est pas branché au bon endroit. Nan j'déconne !

C’est de cette culture technique et scientifique sans cesse élargie qu’émergent les projets les plus innovants et les produits les plus performants.
Maîtriser les équipements de la zone mécanique est de mise pour tout mécatronicien ou roboticien. C’est aussi un atout indéniable pour tout bricoleur un tant soit peu expérimenté. Et ce bricoleur, cela pourrait être vous !

 

Trashcan lamps (Fiat lux purgamen)
Dans ses fréquentes actions de récupération, qui permettent d'équiper nos locaux de 1500m² à un coût compatible avec les moyens modestes de l'association, le lab a pu disposer de quelques luminaires HQI initialement destinés à une installation dans un faux-plafond. Les ampoules à décharge de type HMI ou HQI ont l'avantage de consommer peu, de fournir un éclairage blanc proche de la lumière du jour et – ce n’est pas à négliger – restituent une forte intensité lumineuse. Ces luminaires spéciaux se trouvent fréquemment dans les vitrines, les magasins d'alimentation et de vêtements car leur IRC élevé garantit un rendu fidèle des couleurs.
Les spécialistes de l'éclairage du lab s’interrogeaient sur l’endroit idéal pour mettre en service ces luminaires circulaires aux qualités indéniables, mais qu'il est complétement irréaliste d'installer dans un plafond en béton vibré, comme celui qui surplombe l’ensemble de nos locaux.

Prenons par exemple notre nouvelle et vaste entrée principale, qui mérite – comme toute entrée qui se respecte – de disposer d'un éclairage puissant et moderne. Pour baigner la surface disponible d’une lumière abondante et douce, rien ne vaut un éclairage indirect, c'est-à-dire pointant vers le plafond en se servant de ce dernier comme réflecteur. Reste à transformer les luminaires HQI encastrables dont nous disposons pour permettre leur installation en saillie.
Après d’interminables secondes de réflexion, la combinaison d'une poubelle métallique de salle de bains et d'une suspente de faux-plafond permet de créer un luminaire mural moderne et bien entendu, totalement ininflammable. C’est un hacking d'objets très simple réalisé dans la plus pure tradition de l'Électrolab : concevoir exactement ce dont on a besoin à partir d'objets existants déjà en notre possession.

Luminaire HQI DIY

Luminaire HQI DIY

 

Dry environment
Les visiteurs ou nouveaux membres sont toujours impressionnés par les moyens immédiatement ou potentiellement disponibles à l'Électrolab. En effet, si tous les équipements ne sont pas opérationnels, c'est par ce qu'il convient parfois de trouver les premiers membres qui auront à s'en servir 🙂 Ceux-ci vont préalablement investir un peu de temps pour remettre en service un appareil qui bénéficiera in fine à l'ensemble des adhérents. Ces actions de maintenance/mise en service ont toujours été un facteur d'intégration remarquable et sont consubstantielles à la qualité de membre de l'association. Bon nombre de ces équipements nous ont été donnés – car anciens et dépassés – ou éventuellement acquis pour une somme modeste. Indéniablement, ils ne sont pas "dernier cri". Mais faut-il pour autant les mettre au rebut alors que leur utilité est avérée, si l'on est pas trop exigeant?
Pour illustrer cette réalité, il est possible d'évoquer la zone d'impression 3D qui a été récemment équipée d'une étuve de déshumidification ayant nécessité quelques heures de travail pour sa remise en service. Entièrement fabriquée en acier inoxydable, on y stocke désormais les bobines de fils plastique destinées aux imprimantes 3D du lab. En effet, les cadors de l'usinage additif savent depuis belle lurette que la plupart des plastiques absorbent une faible quantité d'humidité (quelques pourcents), ce qui modifie de manière défavorable la qualité d'impression.
L'optimisation du processus FDM passe donc naturellement par le stockage des consommables en atmosphère à humidité contrôlée. De nombreux particuliers disposant d'imprimantes 3D stockent leurs rouleaux de fil dans des récipients fermés avec du riz qui absorbe l'humidité, et cela fonctionne très bien. Au lab nous disposons d'une étuve adaptée qui ne nous a rien coûté. Autant s'en servir à bon escient 🙂

 

Étuve à humidité contrôlée, au-dessus une Reprap Mendel

Étuve à humidité contrôlée, au-dessus une Reprap Mendel

Stockage des fils plastiques

Stockage des fils plastiques

 

 

 

 

 

 

 

 

Ironing system
L'installation récente et attendue d'un essuie-mains à tissu continu en coton dans les toilettes a néanmoins posé un problème d'intendance difficilement évitable. Une fois le rouleau de tissu consommé, il faut...le laver 🙁 Dans les entreprises et institutions, c'est bien évidemment un prestataire qui assure le chargement des essuie-mains et du nettoyage du rouleau de tissu usagé. Ces services "all inclusive" sont de fait réservés à des professionnels qui ont les moyens de les payer. L'Électrolab ne disposant pas d'une telle puissance financière, le lavage, repassage et roulage des tissus de l'essuie-mains se fait en interne par des membres 🙂
Si l'action de repassage ne requiert pas d'être diplômé BAC+8, il reste toutefois à résoudre le délicat problème de l'enroulage des 35 mètres de tissus. L'idéal étant bien évidemment d'enrouler ce long ruban au fur et à mesure de son repassage.
Afin d'être entièrement autonome, notre préposé à cette tâche stratégique a imaginé et mis en service un système d'enrouleur électrique actionné par pédale. Il comprend même un frein par injection de courant, évitant ainsi au repos, le déroulement intempestif du tissu. Le détail de l'installation vous est présenté visuellement dans l'image ci-dessous.
Rien que pour voir fonctionner régulièrement ce mécanisme, on ira se laver les mains deux fois plus souvent!

Enrouleur électrique pour tissus d'essuie-mains

Enrouleur électrique pour tissus d'essuie-mains

3Mar/15Off

A nice week end in the Lab

Posted by Samuel Lesueur

Chose promise, chose dûe, les formations @ electrolab ont enfin commencé pour de vrai!
Jusque à présent, l'échange de compétences entre les membres se faisait principalement en petits groupes, de manière informelle et conviviale mais nous comptions bien passer la vitesse supérieure.

Ce week end étant réservé aux projets (pas de travaux donc!) nous en avons profité pour lancer les premières sessions de formations officielles avec :

* Une formation "nouveaux membres"
* Une formation blender
* Un meetup go (organisé par goland paris)

Initiation au langage go

Initiation au langage go

Exercices pratiques en go

Exercices pratiques en go

Initiation à Blender

Initiation à Blender

Avec blender et un bon formateur, la modélisation devient un jeu d'enfant !

Avec blender et un bon formateur, la modélisation devient un jeu d'enfant !

Pendant ce temps, les membres du lab ont pu avancer à grands pas sur leurs projets personnels et les projets du lab comme par exemple l'Electrorap.

Le chassis du prototype 2 de l'Electrorap

Le chassis du prototype 2 de l'Electrorap

Le câblage du proto Electrorap V1 a été démêlé... non sans peine

Le câblage du proto Electrorap V1 a été démêlé... non sans peine

Fabrication des nouvelles pièces pour l'Electrorap

Fabrication des nouvelles pièces pour l'Electrorap

Le tout fut entrecoupé de plaisantes pauses gastronomiques à base de crêpes maison... bref, que du bonheur 🙂

Au lab, on fait rarement les choses à moitié

Au lab, on fait rarement les choses à moitié

La zone convi transformée en réfectoire pour l'occasion

La zone convi transformée en réfectoire pour l'occasion

Les prochains week end de ce genre (ainsi que tous les évènements à venir) sont inscrits sur le calenrier du lab, pensez à le consulter régulièrement !

Remplis sous: Debriefings, Fun Commentaires
22Jan/15Off

Que s’est-il passe ce soir a l’Electrolab ?

Posted by jnat

Premier compte rendu de soirée de 2015 et déjà beaucoup d'activité ! Nous avons eu le plaisir d'accueillir de nombreux membres. Voici une partie des activités menées pendant cette soirée.

Le travail sur l'impression 3D est toujours un pôle d'activité où les cerveaux sont en ébullition. Calibrages, tests, peaufinage, tout le monde met la main à la pâte.

L'impression 3D, toutes générations confondues

L'impression 3D, toutes générations confondues

Le département IT se casse la tête sur l'infrastructure informatique du Lab.

Une réflexion intense...

Une réflexion intense...

Jojo et Gilles travaillent, dans la joie et la bonne humeur, sur un système d'odométrie avec des Legos. Le système permettra de régler des servomoteurs destinés à être intégrés dans un hexapod de leur fabrication.

Comment fabriquer un système d'odométrie pour calibrer des servos... avec des legos...

Comment fabriquer un système d'odométrie pour calibrer des servos... avec des Legos...

Après quelques quelques mois d'inactivité, CharlyRobot est réinstallée. Agrémentée d'un double écran pour plus de confort, elle a permis à Patrick d'usiner un petit boitier pour un projet domotique.

Notre fidèle CharlyRobot reprend du service et est opérationnel !

Notre fidèle CharlyRobot reprend du service et est opérationnelle !

Charly robot a l'ouvrage !

Charly robot à l'ouvrage !

Cette liste n'est bien sûr pas exhaustive. Envie d'en savoir plus ? Et si vous passiez nous voir ?