Electrolab Il faut utiliser les choses comme elles doivent etre utilisees… ou pas !

11Sep/15Off

M. Hardinge

hardinge-1

Historique et présentation de la machine

Il s’agit d’un tour, c'est-à-dire une machine qui sert à façonner des pièces de révolution (cylindres, cônes, sphères, …). C’est une machine de précision :
M. Hardinge a été fabriqué par l’entreprise Hardinge Brothers, située aux Etats Unis, dans l’état de New York et dans la ville d’Elmira (ville proche de Buffalo et des grands lacs).

Ce modèle de tour a été produit entre les années 1940 et 1955, on peut donc s’imaginer que M. Hardinge a participé à l’effort de guerre. Il a peut-être servi à la synthèse de pièces mécaniques utilisées dans l’armement ou l’aéronautique, comme les systèmes de régulation de moteurs, les systèmes d’injection, les systèmes de commande hydraulique de type train d’atterrissage et enfin les tableaux de bord. Lors de la guerre, ces pièces étaient souvent réalisées par des femmes (cf. « l’effort de guerre allié », l’histoire de femmes qui réalisaient les soudures lors de la production des liberty ships, bateaux de ravitaillement produits à la chaîne).

Sans certitudes sur sa vie précédente, on sait en revanche que M. Hardinge arrive en France en 1948-49, suite au plan Marshall (plan mis en place par les USA pour relancer l’économie européenne afin d’éviter qu’elle en sombre dans l’escarcelle de la Russie).
A son arrivée, cette machine est modifiée afin de la rendre compatible avec les standards électriques français (220V triphasé). Cependant, les mesures affichées sur la machine (sur les pinces notamment) sont en pouces. Elle prends alors son service au sein des établissement Léonard pendant plus de cinquante ans, d'abord à Paris (jusque dans les années 80), puis à Marolles-En-Brie.
En 2015, Sébastien (épaulé de Lucie, sa maman) décide, plutôt que de les voir partir à la ferraille suite à une longue succession, d'offrir une nouvelle vie aux machines de l'entreprise de son grand-père en en faisant don à l'Electrolab.

M. Hardinge arrive donc chez nous au mois de mai, et, très rapidement, ils est pris en charge par plusieurs membres dont Charles, électronicien, anciennement dans le domaine biomédical et aujourd’hui autoentrepreneur ; et Denis, retraité de l’enseignement, en génie mécanique (sciences de l’ingénieur).

Projet d’utilisation
C’est une machine facile à prendre en main et qui permet la fabrication de pièces de précision. De par sa maniabilité et son format :
- elle est utilisable par tous (souvenez-vous de ces femmes pendant la guerre)
- elle représente un bon outil pour la formation / l’initiation.

Etat de la machine avant réhabilitation
Lorsqu’elle est arrivée à l’Electrolab, elle était verte mais la peinture est très écaillée. De plus, elle comporte beaucoup de traces de rouille.

- Ses 3 courroies sont à changer.
- Toute l’installation électrique est vétuste et hors d’état de fonctionnement.
- Le moteur repose sur un support en bois presque pourri.
- Le système de fixation du porte-pièce est à usiner.

hardinge2 hardinge-3

Description fonctionnelle

1. Aspect mécanique
Ce tour comporte deux modes de vitesses : un mode rapide (gamme haute) et un mode plus lent (gamme basse), avec en plus un frein et une marche arrière. Chacun de ces modes est actionnable par un levier (donc, 2 leviers de vitesse).

hardinge4

La machine comporte en outre un lot de pinces (graduées en pouces), pour tenir les outils de forage ou de taille. Ces pinces sont fixées au support de la machine grâce à une manette (cette dernière est actuellement en réparation).

hardinge-5

hardinge-5hardinge6

Elle est également équipée d’un système de pousse barre, pour une production plus rapide. D’autre part, elle comporte un porte-pointe, pour tailler les pièces longues (ce porte-pointe peut aussi accueillir un outil de perçage) :

hardinge-6 hardinge-7

Le système de taille : l’objet à tailler est approché du chariot porte-outil (l’objet à tailler étant en rotation), par un système de rail. Plus l’outil est proche de l’objet à tailler, plus la taille est grossière. La distance entre l’objet et l’outil de taille est réglée manuellement (graduation en pouces).

hardinge9

La gamme de pièces façonnable par M. Hardinge est infinie (pieds de lit, corps de stylo, soupape de moteur, pièces de jeu d'échec, tête de vis, axes, entretoise…) et ce dans de nombreux types de matériaux (plastique, acier, laiton ou aluminium) On évite cependant le bois (saut cas particulier), car la sciure ne fait pas bon ménage avec l'huile vitale à toute cette mécanique.

Attention ! La taille d’objets en rotation implique la projection de copeaux (métal, bois). Il est donc nécessaire de revêtir des équipements de protection individuels (gants, lunettes de protection) et de veiller à ce que les personnes non équipées ne s’approchent pas de la machine en fonctionnement.

2. Aspect électrique
Il s’agit d’un moteur industriel triphasé, pour éviter les mouvements saccadés. En effet, ce moteur comporte 3 bobines, ce qui offre plus de puissance et un couple constant (comme lorsqu’on pédale : avec 2 jambes, c’est plus fluide qu’avec une seule). La machine ne nécessite que 10 min pour être mise en route.

Mise en place de la réhabilitation
La machine a fait l’objet d’un décapage mécanique de la peinture à la ponceuse. Et d’un dégraissage chimique au white spirit.

Ce qu’il reste à faire :
- Changer les courroies,
- Changer l’installation électrique ; notamment, installer un variateur électrique de 4kW (puissance de rotation de 5-6 CV),
- Refaire un support moteur,
- Finir le décapage de la peinture et le dégraissage de la machine,
- Refaire une peinture, époxy,
- Ressouder la manette de serrage des pinces.

Stay tuned 😉

Remplis sous: Non classé Commentaires
Commentaires (0) Trackbacks (0)

Désolé, le formulaire de commentaire est fermé pour le moment

Trackbacks are disabled.